rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Israël: les partis arabes soutiennent Gantz pour le poste de Premier ministre
Eco d'ici Eco d'ailleurs
rss itunes deezer

Crise dans le monde hospitalier

Par Jean-Pierre Boris

Au cœur de nos systèmes de santé, trônent des mastodontes qui concentrent des montagnes de savoirs, des merveilles de technologie, des sommets d'humanité, des abîmes de souffrance, des mastodontes qui sont aussi souvent des gouffres financiers : des hôpitaux.
C'est là que nos sociétés modernes, même dans les pays les plus en difficulté sur le plan économique, concentrent d'énormes efforts pour maintenir les citoyens que nous sommes en bonne santé. Mais, cela ne va pas sans difficulté.
En France, médecins hospitaliers et infirmières sont au point de rupture face aux modes de gestion qu'ils subissent. Les directeurs d'hôpitaux, vilipendés par les soignants, se plaignent d'être de commodes boucs émissaires. Les gouvernements se voient reprocher d'imposer une gestion purement comptable de ces établissements. Et les patients se plaignent de la concentration des soins hospitaliers dans de grandes infrastructures au détriment des soins de proximité. Cette description, nous la peaufinerons, nous la complèterons, nous la démentirons éventuellement dans cette émission avec nos trois invités.
(Rediffusion du 20 avril 2019).

Avec :

- Michaël Peyromaure est médecin, chirurgien, chef du service d'Urologie à l'Hôpital Cochin, dans le 14ème arrondissement de Paris. Il est coauteur d'un livre «Le stade 2», aux éditions Plon. C'est un livre écrit avec un de ses patients, le journaliste Patrick Chêne dans lequel celui-ci tient le journal du malade qu'il a été. Ses billets alternent avec des analyses de la réalité hospitalière française par le professeur Peyromaure.

- Zeynep Or est économiste, directrice de recherche à l’Institut de Recherche et de documentation en économie de la santé (IRDES),  membre du Laboratoire d’économie de l'Université Paris-Dauphine.

- Carine Milcent est professeure associée à l’École d’Économie de Paris, (PSE) chercheur au CNRS, président adjointedu Conseil scientifique de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation au titre des personnalités qualifiées. Elle est l'auteure d'un livre publié en anglais aux éditions Springer, et consacré à la réforme de la santé en Chine.

 

Dans les hôpitaux français, l'un des services qui est soumis aux pressions les plus fortes, c'est le service des urgences. À Paris, ces services sont en grève depuis le début de la semaine. Un appel à la grève avait été lancé à destination de l'ensemble des 100 000 personnels des hôpitaux publics parisiens pour la journée d'hier.

France: grève aux urgences 20/04/2019 - par Laurence Théault Écouter

Reportage de Laurence Théault, du service France de RFI, dans un des premiers services d'urgence à avoir dit sa colère, à l'Hôpital Saint Antoine.

La situation dans les services d'urgence, on en parlait le 13 mars 2019 sur RFI dans un Grand reportage signé Laura Martel. Un extrait de ce reportage :

 

La situation dans les services d'urgence 20/04/2019 - par Laura Martel Écouter

Il y a beaucoup de pays où les hôpitaux sont rares et ne sont pas accessibles à tous. Par exemple en Afrique du Sud, l'un des pays les plus inégalitaires au monde avec un système de santé à deux vitesses. D'un côté, dans les campagnes et les townships des hôpitaux publics délabrés. De l'autre côté, dans les quartiers aisés, des cliniques privées flambantes neuves. Sur 55 millions de Sud-Africains, 10 millions seulement ont accès à une assurance maladie. Le reste de la population est condamné à d'interminables heures d'attente et à des frais trop élevés. C'est le cas dans la province du Nord-Ouest, une zone rurale à la frontière avec le Botswana où s'est rendu l'envoyé spécial d'Éco d'ici Éco d'ailleurs Noé Hochet-Bodin.

Hopitaux en Afrique du Sud 20/04/2019 - par Noé Hochet-Bodin Écouter

Reportage de Noé Hochet-Bodin.

La Bolivie est un des pays les plus pauvres au monde et, en tout cas, d'Amérique latine. Au cœur des Andes, le gouvernement a lancé, le 1er mars 2019, un système unique de santé qui prévoit la gratuité pour tous. Mais, les infrastructures ne suivent pas. Les hôpitaux sont surchargés, ils manquent de moyens et le matériel est obsolète. Les médecins veulent alerter sur cette situation, ils descendent dans la rue, ils ouvrent les portes de leurs établissements pour montrer la réalité de l’hôpital public, car ils l’assurent : ils ne peuvent pas accueillir tout le monde. À La Paz en Bolivie, un reportage Éco d'ici Éco d'ailleurs signé Alice Campaignolle.

Hopital en Bolivie 20/04/2019 - par Alice Campaignolle Écouter

Reportage d'Alice Campaignolle.

 

Europe: quelles politiques économiques pour les gouvernements d’extrême-droite?

Rémy Rioux, directeur général de l'AFD, un banquier au service du développement