rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Des villages des Dolomites durement frappés par la tempête Vaia se relancent de manière inédite

Par Anne Le Nir

Sept villages des Dolomites, ces imposantes montagnes des Alpes italiennes inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco, se sont unis pour lancer un concours international sans précédent. Grâce à leurs fonds spéciaux pour le développement économique et social, ils offrent une semaine de vacances à 15 personnes. Mais à deux conditions. Les candidats sélectionnés s’engageront à ne pas utiliser leur Smartphone ou leur ordinateur portable et à effectuer des petits travaux manuels pour aider les communautés qui peinent à se remettre des intempéries du mois d’octobre 2018.

Le point départ, c’est la fameuse tempête dénommée « Vaia » qui a ravagé des milliers d’hectares de forêt, détruit des maisons, des fermes et endommagé des centaines de sentiers de randonnée dans le nord-est de l’Italie. Dans la province de Belluno, sept petits villages des Dolomites, parmi lesquels Rocca Pietore, ont été particulièrement touchés.

Ils ont besoin de se relancer au niveau touristique et ont donc concocté une formule très originale que l’on peut résumer en ces termes : se déconnecter des moyens de communication virtuels pour réapprendre à se connecter avec la nature et les personnes, en chair et en os. D’où ce concours, sous forme de questionnaire de motivation à décharger sur le site. Tout adulte peut tenter sa chance. Aucune compétence spécifique n’est exigée et il n’y a pas de limite d’âge.

Un séjour (presque) coupé du monde

Parmi les candidats, et il y en a déjà plus de dix milles, une quinzaine seront sélectionnés pour un séjour d’une semaine au mois de septembre. Les heureux gagnants auront tous leur frais pris en charge. Du voyage au logement dans un refuge, en passant par les repas et des activités relax : yoga, méditation, trekking. En échange, ils devront rencontrer des artisans locaux, des familles de villageois, comme cela se faisait au bon vieux temps, et puis effectuer de petits travaux. Par exemple, aider à remettre en état des sentiers botaniques, ramasser des branches d’arbres avec les guides qui les accompagneront ou encore, participer à la préparation des repas. Ce qui sera aussi une occasion de découvrir l’art de la polenta noire, à base de sarrasin, l’un des plats les plus typiques du Trentin-Haut-Adige.

Les Italiens parmi les plus accrocs à leur smartphone en Europe

Dans les rues de Rome, les Italiens, jeunes ou moins jeunes, sont assez partagés sur la question. Certains ne conçoivent pas de vivre deux minutes sans portable et n’ont aucune envie de changer leurs habitudes, même pour des vacances gratuites. D’autres apprécient l’idée d’un projet solidaire qui pourrait les aider à se ressourcer, à briser le cercle vicieux de la solitude, engendrée par le monde virtuel, en échangeant avec des personnes prêtes à raconter leur métier, leur vie. Et celles de leurs montagnes. Blessées, mais toujours magnifiques.

En Suède, l'avion de plus en plus délaissé au profit du réseau ferroviaire

L'Allemagne, encore sous le choc de la dernière attaque antisémite et xénophobe

Élections législatives au Kosovo: jour J pour un scrutin à l’issue indiscernable

Migrants: pic de saturation au camp de Moria sur l’ile de Lesbos en Grèce

Italie: le glacier Planpincieux, victime des effets du réchauffement climatique

De mauvaise réputation, les marins monténégrins ont du mal à trouver du travail