rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Conscription: l'Autriche se relance dans le débat du service militaire

Par Isaure Hiace

On parle ce lundi 22 juillet 2019 du débat lancé autour du service militaire à Vienne. En Autriche, la conscription est obligatoire pour les hommes. Un cas presque unique au sein de l'Union européenne.

De notre correspondante à Vienne,

L'Autriche est l’un des rares pays européens à recourir à la conscription. Les Autrichiens ont même confirmé par référendum, en 2013, leur volonté de maintenir ce système. Ici, les jeunes hommes doivent effectuer, à partir de l’âge de 18 ans, six mois de service militaire. Ceux qui ne souhaitent pas le faire peuvent opter pour un service civil de neuf mois, où ils travailleront par exemple avec des ONG.

Le problème, c’est qu’il y a aujourd’hui de moins en moins d’appelés, notamment parce que le nombre de naissances a baissé en Autriche ces dernières années. Et parmi les personnes appelées, beaucoup sont déclarés « inaptes » au service. Ce qui veut dire qu’elles ne peuvent effectuer ni service militaire, ni service civil. En 2018 par exemple, sur les 46 519 appelés, plus de 11 000 ont été déclarés inaptes. Cela crée forcément des manques.

Le parti conservateur veut réformer le système

Le Parti polaire autrichien (ÖVP), favori des législatives de septembre prochain, propose dans son programme électoral une réforme des critères d’aptitude au service militaire et civil, en s’inspirant du modèle suisse. Les conservateurs veulent en fait ajouter un nouvel échelon d’aptitude.

Il y aurait ainsi des jeunes « pleinement aptes » qui, comme par le passé, peuvent faire leur service militaire ou civil sans restriction, et des jeunes désormais « partiellement aptes », pouvant effectuer leur service dans des bureaux, en cuisine ou dans un autre type d’activité qui leur est adaptée.

La réforme est nécessaire, selon August Wöginger, député ÖVP, « afin de pouvoir conserver la neutralité (de l’Autriche) et (un) système social bien développé », explique-t-il. Une proposition saluée par certaines ONG comme la Croix-Rouge. L’association rappelle que tous les postes de service civil n’ont pas pu être pourvus l'an passé, faute de candidats.

Quelle place pour les femmes dans ce système ?

Le service militaire ou civil ne concerne aujourd’hui que les jeunes hommes en Autriche. Mais il y a quelques jours, une candidate des Verts, Sibylle Hamann, 3e sur la liste pour les législatives, s’est de nouveau prononcée pour l'extension de la conscription aux femmes. Selon elle, il s’agit de défendre « une égalité en toute circonstance ».

Mais cette proposition est très loin de convaincre : son propre parti est contre, car les Verts souhaitent l’abolition de la conscription. Et tous les autres grands partis politiques, de l’extrême droite aux sociaux-démocrates, se sont également prononcés contre. Leur argument : il faut d’abord réduire les inégalités entre les deux sexes, avant de parler de devoirs accrus pour les femmes.

Suède: l’histoire d’un jeune réfugié afghan, gardien de chèvres à Stockholm

République tchèque: Prague Pride, une semaine de fête pour les droits des LGBT+

Allemagne: les réfugiés arrivés il y a 4 ans s'intègrent de mieux en mieux

Ukraine: les députés en stage intensif pour apprendre les rouages de la politique

Des villages des Dolomites durement frappés par la tempête Vaia se relancent de manière inédite