rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Ski: le Français Alexis Pinturault gagne son premier slalom depuis cinq ans à Val d'Isère
  • Crise au Liban: «Il faut que les autorités politiques se secouent» (Le Drian)
  • Pollution atmosphérique en Iran: écoles fermées dans plusieurs villes du pays, dont Téhéran
  • «L'hôpital public se meurt», avertissent 660 médecins prêts à démissionner dans une tribune publiée par le «Journal du dimanche»
  • Culture: l'actrice Anna Karina est morte d'un cancer à 79 ans (agent à l'AFP)
Grand reportage
rss itunes deezer

Marinaleda, une utopie concrète d'autogestion de l'Andalousie

Par Noémie Lehouelleur

Dans la province espagnole de Séville, le village de Marinaleda et ses 2 700 habitants incarnent, depuis 40 ans, l'un des modèles d'autogestion les plus solides d'Europe. Son maire, José Manuel Sanchez Gordillo, a mis en place au lendemain de la dictature franquiste un fonctionnement collectiviste qui a séduit la population paysanne alors sans travail, et affamée. Toutes les décisions sont prises à l'unanimité, les ouvriers agricoles reçoivent le même salaire -1 200 euros par mois- et sont propriétaires de maisons pour 15 euros par mois. Pour atteindre cela, Marinaleda s'est mobilisée pendant plus de dix ans, et a obtenu de la région andalouse qu'elle achète 1 200 hectares de terres agricoles, et lui laisse cultiver en usufruit. Mais jusqu'à quand ? La région souhaiterait désormais revendre les terres au grand dam des habitants. « Marinaleda, l'utopie concrète d'autogestion de l'Andalousie », un Grand reportage de Noémie Lehouelleur.

(Rediffusion du 14 février 2019).

Allemagne: des demandeurs d’asile déboutés mais insérés dans la société