rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

Présidentielle en Algérie: «Il est temps de mettre en place des mesures»

Par Leïla Beratto

En Algérie, cela fait 21 semaines que les Algériens manifestent chaque vendredi pour un changement de système politique. Depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika, et l’arrivée à la tête du pays d’Abdelkader Bensalah, président par intérim, aucune solution politique ne semble pourtant se dessiner. Le mandat de ce dernier a d’ailleurs expiré mardi soir et le pays est dans une situation qui n’est pas prévue par la Constitution. Dans ce contexte, quelques partis politiques d’opposition tentent de se rassembler. Certains partis, de tendances nationaliste et islamiste, étaient réunis à Alger samedi dernier, pour le forum national pour le dialogue, coordonné par Abdelaziz Rahabi, ancien ministre de la Communication, et membre de différentes initiatives de l’opposition depuis 2014. Il est l'invité de RFI.

« Il est temps de mettre en place des mesures pour aller aux élections présidentielles. »

Marc Lavergne: au Soudan, «on arrive à un point d’équilibre qui n’était pas garanti»

Une condamnation de Beny Steinmetz «serait un signal fort contre la corruption»

Smockey: «le syndrome de la pintade», une pièce musicale sur «le mal des élites»

«Fake news» en Afrique: «Facebook devrait pouvoir investir beaucoup plus»

Débarquement de Provence: «Un Noir ne pouvait pas commander à des Blancs»

RCA: pour l'ONU, «un accord de paix n'est jamais parfait, c'est un compromis»

Ebola en RDC: il faut un «débat ouvert» sur les expériences médicales (MSF)

Histoire générale du Sénégal: «Il y a des zones d’ombre à clarifier»

Jean-Baptiste Ouédraogo: «J’ai joué un rôle d’apaisement» en septembre 2015

Tibor Nagy: «Tshisekedi évolue dans un cadre constitutionnel très restreint»

Soudan: «Nous avons pu faire que cette crise soit réglée par les États africains»

Algérie: «Le français, c'est une belle langue, mais l'anglais la devance»