rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
Revue de presse Afrique
rss itunes deezer

À la Une: le lancement de la Zlec, la zone de libre échange continentale africaine

Par Catherine Potet

La nouvelle zone de libre-échange inspire Le Pays, au Burkina Faso.Le Pays distribue les bons points... En premier lieu pour le président du Nigéria Muhamadu Buhari, « d’abord réticent au projet, et qui a fini par parapher l’acte de naissance de la ZLEC. Un acte qui vaut son pesant d’or, puisque le Nigeria est la 1e puissance économique du continent ». Le 2e bon point va au président du Niger, Mahamadou Issoufou qui, selon Le Pays, « a tout fait pour intéresser ses pairs à ce puissant outil économique d’intégration ». Enfin, Paul Kagamé est lui aussi salué pour avoir « convaincu ses pairs de la nécessité, pour l’Afrique, de se prendre en charge ».

De son côté, Malijet parle d’un « jour historique » pour l’Afrique.

« Malgré les grands défis sécuritaires, la réalisation de cette zone de libre-échange apportera une grande stabilité et le développement au continent africain » estime Malijet, qui espère « un grand impact économique et social, création d’emplois et mobilité de la main-d’œuvre ». « Le projet a pu se concrétiser grâce à la volonté politique et à une grande détermination des dirigeants africains pour en arriver à ce jour historique pour l’Afrique. »

El Moudjahid, lui, rappelle que l’Algérie a « décidé de ratifier l’accord pour une zone de libre-échange »

C’est le Premier ministre Noureddine Bedoui qui s’est rendu à Niamey, au sommet de l’Union africaine, estimant que la ZLEC devait « profiter d’abord et avant tout, aux Africains ». Espérant que le « label made in africa » permette la « conquête d’autres régions du monde »... El Moujadid cite également le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, selon lequel « la zone de libre-échange contribuera à consolider la paix et la prospérité de l’Afrique », favorisant également « l’émancipation de la femme ».

Dans la presse africaine, également ce lundi, du football avec la CAN 2019.

Et les surprises du week-end, notamment l’élimination du pays hôte l’Égypte, par l’Afrique du Sud, et celle de la RDC par Madagascar.... Actualité.CD se fait l’écho des critiques des politiques en RDC. Certains dénoncent « les individualités », d’autres le « manque d’une culture d’obligation ». Le député Claudel Lubaya estime que « l’élimination des Léopards était prévisible. L’état y met de l’argent, mais personne n’évalue ni ne sanctionne ».

Au Burkina Faso,Le Pays revient, lui, sur la défaite des Égyptiens. « Ils ont sombré dans les ténèbres samedi », « un enterrement de 1re classe de l’espoir de tout un peuple ». « L’Égypte qui semblait s’en remettre uniquement au talent individuel de son champion en chef, Mohamed Salah, pourtant transparent tout au long de la rencontre. »

La CAN, encore, avec les matches du jour

Et notamment le Huitième de finale entre le Mali et la Côte d’Ivoire... Pour Maliweb.net, « les Aigles sont prêts à écrire une nouvelle page de l’histoire ». Le site parie sur une victoire de l’équipe malienne, « eu égard à sa qualité de jeu et à sa motivation ». « Le Mali est sur une courbe ascendante... c’est l’équipe la plus jeune de la compétition, avec des individualités qui séduisent au fil des sorties des Aigles du Mali ». « À coup sûr, ils vont déployer leurs ailes sur les éléphants de la Côte d’Ivoire », poursuit Maliweb.net, pour décrocher « avec la manière » leur ticket pour les quarts de finale.

Évidemment, la Côte d’Ivoire ne l’entend pas de cette oreille. Pour Fraternité Matin, « les Elephants sont prêts ». Et pour ce 8e de finale, ils pourront compter sur leur capitaine Serge Aurier, de retour de France où il s’était envolé pour des examens médicaux, après le match contre le Maroc. « Je suis revenu, car je me sens bien et prêt pour reprendre la compétition », a-t-il confié à Fraternité Matin.

Á la une: le procès du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso touche à sa fin

À la Une: en Algérie, la purge contre les anciens hommes du fort du régime Bouteflika se poursuit

À la Une: les enjeux de la présidentielle de l’année prochaine en Côte d’Ivoire