rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Vous m'en direz des nouvelles !
rss itunes deezer

Julie Duclos et Vincent Goethals, fragments d’un discours amoureux

Par Jean-François Cadet

Si l’amour peut être vainqueur, cela signifie que l’amour est aussi un combat, une résistance, une renaissance. L’amour, Julie Duclos continue de l’explorer aujourd'hui, après Roland Barthes et ses Fragments d’un discours amoureux, Masculin/féminin et Nos serments, elle s'attaque cette fois-ci à l’amour tragique et interdit. L’amour de Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck se joue jusqu'à demain (9 juillet 2019) à la FabricA, dans le cadre du Festival IN d’Avignon.

L'amour est aussi une quête d’absolu comme dans Ventre, la pièce du Québécois Steve Gagnon qui se joue à l’espace Présence Pasteur à Avignon. Une mise en scène signée Vincent Goethals portée par une écriture intense, un mélange détonnant, une alliance assez baroque de violence, de crudité et de poésie.

Reportage de Marjorie Bertin qui est allée voir Y’a pas grand-chose qui me révolte pour le moment à découvrir au festival OFF d’Avignon à la Manufacture jusqu’au 24 juillet 2019. La compagnie belge Clinic Orgasm society s’est associée à la compagnie française Théâtre à cru d’Alexis Armengol, pour une écriture de plateau audacieuse et déroutante autour du réel.

Andréa Bescond, Éric Métayer et Laurane Pardoen, le théâtre donne des «elles»