rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Le goût du monde
rss itunes deezer

Tout miel

Par Clémence Denavit

« Au commencement était le miel ».… Cette phrase pourrait être le début d’un conte dans lequel on parlerait des abeilles qui donnent à l’homme du miel depuis toujours. On parlerait des ruches, des reines, de l’organisation incroyable qui règne, de la magie qu’est la fabrication naturelle du miel. Cet or liquide, au propre comme au figuré, est bénéfique à l’homme, à la nature. Plonger son nez dans l’univers des apiculteurs, du miel, c’est être sûr d’en ressortir émerveillé, impressionné, humble aussi, devant le travail fou que demande la production du miel aux abeilles les premières, mais aussi avec également une furieuse envie d’agir !
(Rediffusion du 7 juillet 2018).

Depuis une quinzaine d’années, les abeilles sont en souffrance et les apiculteurs du monde entier réduits à constater l’effondrement de leurs colonies d’abeilles.
Plusieurs raisons permettent d’expliquer cette catastrophe à long terme. L’agriculture industrielle a entraîné l’extension de monocultures, l’appauvrissement de la biodiversité. Surtout, l’utilisation de pesticides fait des ravages. Les produits utilisés désorientent les abeilles, et à terme, les tuent, comme d’autres pollinisateurs, ce qui entraînera – si rien n’est fait – la disparition de multiples espèces végétales qui ont besoin d’être pollinisées pour produire des fruits.
Le miel risque de devenir une denrée rare, tout comme certains fruits, ou légumes.

«Les Merveilles du Miel». © Editions Tana

Alors, prenons conscience et agissons pour la planète et pour goûter ces miels longtemps encore.
Miels de fleurs, d’arbustes, miel d’Europe, d’Asie, d’Afrique, le monde a le goût du miel. Un miel est soi mono-floral – issu en majorité d’une seule plante – soit poly-floral. Le miel d’acacia est l’un des plus consommés en Europe, le miel de Provence est un des miels les plus emblématiques de France, mais n’oublions pas les trésors que nous livrent de part et d’autre du monde les abeilles : Miel de Litchi de Madagascar, de leatherwood de Tasmanie, d’avocatier du Mexique, de sauge ou de thym. Miels d’Ethiopie, or blanc des monts d’Oku au Cameroun, dans le nord-ouest du pays. Les abeilles ne sont pas avares, outre le miel, d’autres produits peuvent être utilisés pour être mangés ou pour se soigner comme propolis, la cire en rayon, ou le pollen…

 

Julien Henry. © Maison du miel

Notre invité, Julien Henry, est apiculteur et directeur de la Maison du miel, 24 rue Vignon, 75009 Paris. Il est l’auteur, avec Camille Labro et Noémie Strouk, d’un livre beau, pédagogue et complet sur le miel : Les merveilles du miel, de Camille Labro, Julien Henry, Noémie Strouk et David Bonnier, éditions Tana.
 

PROGRAMMATION MUSICALE
Ilha de Santiago, de Mayra Andrade.
 

Sur les toits du grand magasin le Printemps, boulevard Haussmann. L’air de Paris est paradoxalement plus sain pour les abeilles, les pesticides étant interdits. Les miels issus des ruches urbaines et parisiennes sont faits de quelque 250 pollens de fleurs différentes glanés sur les balcons et dans les parcs.

Refugee Food Festival: «Ne plus être regardé comme un réfugié qui travaille dans un restaurant, mais comme le chef cuisinier»