rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
Revue de presse Afrique
rss itunes deezer

Le discrédit de la Cour constitutionnelle et les tensions au sein du FCC

Par Kamanda Wa Kamanda

Le discrédit de la Cour constitutionnelle et la guéguerre au sein du FCC pour le perchoir du Sénat. Des informations qui ont retenu l’attention des médias cette semaine.

« Cour constitutionnelle : le discrédit ! » C’est le titre phare du quotidien Le Potentiel. Ce journal évoque ce qu’il appelle le « rétropédalage aux législatives nationales. Une première dans l’histoire judiciaire de la RDC », note le confrère qui explique : « La Cour constitutionnelle est revenue sur les arrêts qu’elle avait rendus auparavant en rapport avec les contentieux aux législatives nationales. Un rétropédalage qui prend date dans l’histoire politique de la RDC », relève le journal. « Du coup, le monde politique et juridique s’est levé pour réclamer un recadrage des procédures devant cette cour », constate encore le même quotidien pour qui « Ce discrédit relance encore une fois l’urgence de réformer tout le système judiciaire congolais ».

De son côté, La Prospérité, un autre quotidien, considère que « Les dés ont été définitivement jetés le mercredi 3 juillet concernant les résultats des législatives nationales et provinciales organisées le 30 décembre 2018... ». Et le journal de poursuivre : « Aucune requête en contestation ne pourrait être déposée et reçue à la cour constitutionnelle... » où, observe encore La Prospérité, « Surprise, soulagement, contestation et même frustration étaient les maîtres mots à la lecture des décisions de la Cour ».

Forum des As, lui soutient : « Le malaise persiste ! ». Selon ce journal, « Le MLC promet de saisir les instances internationales ». Et Forum des As de considérer qu’« Avec la valse invalidation-validation, la Cour ouvre une jurisprudence sur l’inattaquabilité de ses arrêts ».

Autre titre dans les journaux, dans La Référence Plus : « Guerre larvée entre le PPRD et ses Alliés, Modeste Bahati décidé d’affronter Alexis Thambwe Mwamba » dans la course pour la présidence du Sénat. « Alexis Thambwe Mwamba a été désigné par l’autorité morale du FCC, l’ex-président Joseph Kabila ; tandis que Modeste Bahati a été investi par la conférence des présidents de l’AFDC et Alliés, un regroupement membre du FCC », rapporte La Référence Plus.

Pour Le Potentiel qui parle de « Tempête dans le FCC, après la fronde de Henri-Thomas Lokondo à l’assemblée nationale, le FCC doit maintenant se défaire de l’énigme Bahati qui est prêt à aller jusqu’au bout ». Au nom de la démocratie, Modeste Bahati estime que l’AFDC et Alliés, deuxième force du FCC, a droit à ce poste, après que le PPRD se soit accaparé du perchoir de l’Assemblée nationale et de la primature.

De son côté, le bihebdomadaire Le Maximum accuse : « Bahati n’est pas modeste. Tireur au flanc devant l’Éternel et frondeur FCC, il mijote son coup depuis 2015 », fait savoir le journal. Pour Le Maximum, « Il avait déjà un pied au CACH ».

Á la une: le procès du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso touche à sa fin

À la Une: en Algérie, la purge contre les anciens hommes du fort du régime Bouteflika se poursuit

À la Une: les enjeux de la présidentielle de l’année prochaine en Côte d’Ivoire