rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Aujourd'hui l'économie
rss itunes deezer

Pourquoi Facebook et sa cryptomonnaie enthousiasme à moitié?

Par Aabla Jounaïdi

Le bitcoin, la valeur n°1 parmi les crypto-monnaies, confirme sa vigoureuse reprise. Son cours a connu une spectaculaire remontée ces derniers jours et a franchi le seuil symbolique des 10 000 dollars qu'il n'avait plus tutoyé depuis début 2018. L'arrivée de Facebook sur le marché de la crypto-monnaie n'y est pas étrangère. En lançant le « libra » la semaine dernière, le groupe de Mark Zuckerberg a braqué à nouveau les projecteurs sur les cryptons actifs.

On est encore loin de la folle année 2017 où la première des crypto monnaies le bitcoin...atteignait 20 000 dollars. Mais beaucoup d'experts estiment que la perspective n'est plus lointaine.

L'effet de l'annonce par Facebook pour courant 2020 du « Libra »! Facebook entend lancer un service de crypto monnaie mondiale qui s'appuieraient sur les 2.7 milliards d’utilisateurs de ses services -WhatsApp, Messenger et Instagram inclus.

En visant en particulier les pays où il y a peu de services bancaires...Facebook; associé à Visa, MasterCard, Uber, eBay, Spotify promet d'aider ses clients à mener leurs projets.

Mais depuis cette annonce, les réactions sont véhémentes

D'une part, il y a les acteurs du secteur qui débattent sur la nature du « Libra » , est-ce vraiment une crypto monnaie au sens originel du terme ?

Dans la mesure où Facebook prévoit de restreindre l'accès de sa block-chain à un nombre limité d'opérateurs, là où le système est né de la volonté de décentraliser la création de monnaie aux particuliers.

Mais ceux qu'on a le plus entendus, ce sont les acteurs traditionnels du système financier et monétaire. Ils sont fébriles et demandent une réflexion sur cette nouvelle donne.

C'est vrai que l'irruption dans la finance d'un géant comme Facebook pose énormément de questions sur le cadre réglementaire à appliquer.

La France qui préside le G7 finances prévue le mois prochain à Biarritz a demandé un rapport sur le « Libra » aux banques centrales des 7 pays du groupe.

Quelles sont les inquiétudes exactement ?

Le ministre français de l'Économie l'a dit hier, il réclame que Facebook n'outrepasse pas ses prérogatives.

Autrement dit, que Facebook ne joue pas aux banques ! Plusieurs autorités de régulation se montrent frileuses. Elles sont alarmées par le fait que FB au-delà des services de cryptomonnaies utilisables pour payer ses transactions du quotidien, puisse proposer plus tard des services bancaires comme du dépôt, des placements financiers.

Il y a des questions sur la manière dont sera déterminée la valeur du « Libra ». Sera-ce par rapport à un panier de devises comme il a été annoncé par Facebook sans plus de détails ?

Il n'y a pas de danger immédiat, mais il faut se montrer vigilant. Voilà le discours tenu par le Conseil de stabilité financière avant le G20 à Osaka au Japon ce vendredi.

Facebook est assez flou sur les contours de son nouveau service...pour laisser la porte entrouverte à des changements si nécessaire.

Mark Zuckerberg sait qu'il marche sur des œufs.

On a toujours en tête les récents scandales sur l'exploitation des données personnelles des utilisateurs par son groupe. Il devra nécessairement entendre l'inquiétude des États. Et eux devront s'entendre sur une ligne de conduite commune dans les mois qui viennent.

►En Bref,

Ce mercredi 26 juin, c'est le début des Soldes d'été en France

Oui et les commerçants les attendaient avec une certaine impatience. Notamment après 32 semaines de mouvements de contestation des gilets jaunes, ils aimeraient reconstituer leur chiffre d'affaires fortement affecté par la fermeture des boutiques. Une bonne nouvelle, d'après une étude Ifop/Spartoo, durant les 6 semaines à venir...dans les magasins ou en ligne, les Français devraient dépenser 200 euros en moyenne. C'est 14 euros de plus que l'an dernier. A voir si les effets de la canicule n'en dissuadent finalement pas une partie, notamment les plus âgés qui n'achètent pas en ligne.

Le groupe aéronautique canadien Bombardier poursuit sa cure de minceur

Après les appareils CSeries cédés en 2018 à Airbus et la production des Q400 le mois dernier ...voilà qu'il cède maintenant au japonais Mitsubishi le programme qui a fait sa renommée dans les années 1990 et qui s'achève, celui des avions régionaux CRJ. Une transaction à 500 millions de dollars qui va aider Mitsubishi à boucler son propre programme d'avions régionaux. Des centaines d'employés de Bombardier devraient être repris par le Japonais. 

Johannesbourg: le «Uber» des déchets [Les succès de l'économie verte 5/5]

Inde: de la suie transformée en encre [Les succès de l’économie verte 3/5]

De Beers, l’éclat perdu du diamant sud-africain [sagas industrielles 5/5]

Seb, un géant français du petit électroménager [sagas industrielles 3/5]