rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
  • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
  • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
  • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
  • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
  • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
  • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
7 milliards de voisins
rss itunes deezer

Mon profil, mon projet: comment valoriser ses compétences sur le marché du travail?

Par Emmanuelle Bastide

NOUVEAU : Chaque mois, nos experts vous coachent dans votre recherche d’emploi. Valorisation des diplômes, de l’expérience professionnelle, venez poser vos questions sur un monde du travail en pleine mutation !

Avec :
- Farida Akadiri, consultante internationale en développement personnel, spécialiste du coaching de dirigeants et d’entrepreneurs
- Papa Wane, directeur et fondateur de l’entreprise DSV (Diaspora Sud Vision) dont le programme Diaspora entrepreneurship consiste à coacher et accompagner des jeunes qui veulent entreprendre.

 

En fin d’émission, l’Afrique qui gagne par Charlie Dupiot

Nadège Koffy-Touré est une entrepreneuse ivoirienne. À 55 ans, elle est à la tête des «Délices de Mémé Aoulou», qui vend des pains sucrés, préparés selon la recette de sa grand-mère, «Mémé Aoulou» mais aussi des produits transformés à base de noix de cajou et de soja. Celle qui a grandi à Abidjan, avant de faire ses études en France, et de décrocher un MBA en finance aux États-Unis est de retour en Côte d'Ivoire, après avoir travaillé 7 ans dans une banque. Elle quitte tout en 2004, pour se lancer dans la cuisine, inspirée par des souvenirs d’effluves de son enfance.
Au dernier Salon International de l'Agriculture à Paris où Charlie Dupiot l’a rencontrée, sa pâte à tartiner à base de noix de cajou a été très prisée par les visiteurs.

Chères études, l’endettement des étudiants: le savoir est-il devenu une marchandise?