rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Iran: le guide suprême Khamenei déclare soutenir la décision d'augmenter les prix de l'essence (TV d'État)
  • Présidentielle au Sri Lanka: Sajith Premadasa, le principal adversaire de Gotabhaya Rajapakse reconnaît sa défaite
  • Sri Lanka: Gotabhaya Rajapakse revendique la victoire à la présidentielle (porte-parole)
  • Bolivie: quatre nouveaux morts dans des manifestations (Commission interaméricaine des droits de l'homme)
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

C. Urjewicz: en Géorgie, le «réel mécontentement d’une population fatiguée»

Par Jean-Baptiste Marot

En Géorgie, plusieurs milliers de personnes ont encore manifesté hier vendredi 21 juin à Tbilissi, pour le deuxième jour consécutif. Elles demandent désormais le départ des autorités en place et l'organisation de législatives anticipées. Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la prise de parole d'un député russe à l'Assemblée nationale géorgienne jeudi soir. Immédiatement, 10 000 manifestants se sont retrouvés devant le Parlement, ce qui a provoqué hier la démission de son président. Ces manifestations sont-elles spontanées ou sont-elles téléguidées par l'opposition proche de l'ancien président Mikhaïl Saakachvili ? Pourquoi une telle effervescence ? Charles Urjewicz, professeur émérite d'histoire de la Russie et du Caucase à l'Inalco, l'Institut national des langues orientales est l’Invité de la mi-journée de RFI.

Venise sous les eaux: «il faut trouver des solutions pérennes et sortir des logiques de marchés publics»

Epidémie d'Ebola en RDC: «un deuxième vaccin testé pour une couverture préventive»

Procédure de destitution de Trump: «les démocrates se sont mis dans une situation impossible»

Jihadistes européens expulsés par la Turquie: «en France, c'est le protocole Cazeneuve qui s'applique»

Démission d’Evo Morales: «La mutinerie de la police aura marqué un tournant»

M. Wiewiorka: «Il y a aujourd’hui, une fin d’adhésion passive au néo-libéralisme»

Chloé Froissart: à Hong Kong «le gouvernement fait le contraire des attentes»

«Mort cérébrale» de l’Otan: «Macron a plutôt braqué ses partenaires européens»

Sam Rainsy, opposant cambodgien: «Remettre le Cambodge sur la voie démocratique»

Tensions autour du barrage de la Renaissance: «C’est aussi un conflit de fiertés»

Macron à Shanghai: «L’idée est de montrer que l’Europe n’est pas divisée face à la Chine»

Pollution en Inde: «La situation ne peut pas être réglée uniquement au niveau de l’État de Delhi»

Procédure de destitution de Donald Trump: «L’enjeu est dans la campagne électorale»

Montée des eaux: «Les choses risquent d’aller assez vite, y compris sur le territoire français»

Destitution de Trump: «Pour une majorité des électeurs, il faut au moins commencer cette enquête»