rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Paolo Artini (HCR): «Il n’y a pas assez de solutions pour les réfugiés»

Par Mikaël Ponge

Le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions ou les conflits a augmenté de 2,3 millions en 2018, alerte dans son rapport annuel le Haut Commissariat aux réfugiés. On dénombrait 25,9 millions de réfugiés, 41,3 millions de déplacés internes et 3,5 millions de demandeurs d’asile. Un niveau jamais atteint depuis la création du HCR, en 1950. Comment expliquer cette explosion du nombre de réfugiés ? Éléments de réponse avec le représentant du HCR en France, Paolo Artini, au micro de Mikaël Ponge

« Il n'y a pas assez de solutions pour les réfugiés, au niveau de la réinstallation, de l'intégration et en ce qui concerne le retour volontaire. [...] Ce que nous demandons, c'est plus de solidarité, de la part des Etats comme des citoyens. »

Élections locales en Russie: «Il ne faut pas rêver d'élections libres tant que ce régime dure»

Futur gouvernement en Espagne: «Le problème de fond, c’est la question de la Catalogne»

Ebola, «urgence» sanitaire mondiale: «C’est une décision extrêmement importante»

Détention de Fariba Adelkhah en Iran: «C’est une arrestation abusive et grotesque»

Ebola en RDC: «On a les outils pour diagnostiquer et soigner les patients»

Défense: l’initiative IEI vise une «culture stratégique commune» en Europe

Hong-Kong : «Seul un régime démocratique permettra une solution satisfaisante»

Recensement aux Etats-Unis: «Trump sait reculer mais son idéologie de change pas»

Taxe GAFA: «Faire cavalier seul peut porter préjudice à la crédibilité de la France»

États-Unis / Royaume-Uni: «La "relation spéciale" a-t-elle encore une réalité?»

Vatican: «Sur les affaires de mœurs, depuis Benoît XVI, il y a une volonté de tolérance zéro»

Nucléaire iranien: «On n’est pas dans le lancement d’un programme militaire»

Législatives en Grèce: «Les politiques d'austérité ont liquidé les partis traditionnels»

Union européenne: «Personne n’a intérêt à des crises institutionnelles»

Libye: «Les deux camps savent que la question des migrants est éminemment politique»

Manifestations à Hong Kong: «Le risque pour le régime chinois, c’est un phénomène de contagion»