rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Sri Lanka: Gotabaya Rajapaksa revendique la victoire à la présidentielle (porte-parole)
  • Bolivie: 4 nouveaux morts dans des manifestations (Commission intéraméricaine des droits de l'Homme)
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Paolo Artini (HCR): «Il n’y a pas assez de solutions pour les réfugiés»

Par Mikaël Ponge

Le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions ou les conflits a augmenté de 2,3 millions en 2018, alerte dans son rapport annuel le Haut Commissariat aux réfugiés. On dénombrait 25,9 millions de réfugiés, 41,3 millions de déplacés internes et 3,5 millions de demandeurs d’asile. Un niveau jamais atteint depuis la création du HCR, en 1950. Comment expliquer cette explosion du nombre de réfugiés ? Éléments de réponse avec le représentant du HCR en France, Paolo Artini, au micro de Mikaël Ponge

« Il n'y a pas assez de solutions pour les réfugiés, au niveau de la réinstallation, de l'intégration et en ce qui concerne le retour volontaire. [...] Ce que nous demandons, c'est plus de solidarité, de la part des Etats comme des citoyens. »

Venise sous les eaux: «il faut trouver des solutions pérennes et sortir des logiques de marchés publics»

Epidémie d'Ebola en RDC: «un deuxième vaccin testé pour une couverture préventive»

Procédure de destitution de Trump: «les démocrates se sont mis dans une situation impossible»

Jihadistes européens expulsés par la Turquie: «en France, c'est le protocole Cazeneuve qui s'applique»

Démission d’Evo Morales: «La mutinerie de la police aura marqué un tournant»

M. Wiewiorka: «Il y a aujourd’hui, une fin d’adhésion passive au néo-libéralisme»

Chloé Froissart: à Hong Kong «le gouvernement fait le contraire des attentes»

«Mort cérébrale» de l’Otan: «Macron a plutôt braqué ses partenaires européens»

Sam Rainsy, opposant cambodgien: «Remettre le Cambodge sur la voie démocratique»

Tensions autour du barrage de la Renaissance: «C’est aussi un conflit de fiertés»

Macron à Shanghai: «L’idée est de montrer que l’Europe n’est pas divisée face à la Chine»

Pollution en Inde: «La situation ne peut pas être réglée uniquement au niveau de l’État de Delhi»

Procédure de destitution de Donald Trump: «L’enjeu est dans la campagne électorale»

Montée des eaux: «Les choses risquent d’aller assez vite, y compris sur le territoire français»

Destitution de Trump: «Pour une majorité des électeurs, il faut au moins commencer cette enquête»