rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Mondial de rugby: le XV de France éliminé en quart de finale par le Pays de Galles (20-19)
  • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
  • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
  • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney
Invité France
rss itunes deezer

Discours de politique générale: «Une volonté de montrer que l'attelage Macron-Philippe est de nouveau en piste»

Par Jean-Baptiste Marot

Le Premier ministre prononce ce mercredi 12 juin le deuxième discours de politique générale du quinquennat. Edouard Philippe a pris la parole à 15h devant l'Assemblée et la journée se terminera par un vote de confiance. Lors du premier exercice de ce type, le 4 juillet 2017, il avait reçu la confiance par 370 voix contre 67, et un nombre record de 129 abstentions. Soit la plus faible opposition sur un vote de politique générale depuis 1958. Jean Petaux, politologue, enseignant à Sciences Po Bordeaux décrypte le contexte et les enjeux de ce discours, au micro de Jean-Baptiste Marot.

« [Ce discours] est pour marquer qu’une volonté politique est à nouveau affirmée ou réaffirmée. Ce n’est pas forcément un changement radical d’orientation, [il s'agit de] rappeler en quelque sorte une position politique qui doit être conduite par le gouvernement. »

Retraites: «Si Macron renonçait à une réforme de grande ampleur, la lecture serait troublée dans l’opinion»

Budget 2020: «Un rééquilibrage des mesures, plutôt en faveur des classes moyennes»

Élection de Christian Jacob: «Pour Les Républicains, tout reste à faire»

Angleterre-France annulé: «Les joueurs auraient aimé effacer certaines cicatrices»

Gare du Nord: «On ne peut pas y répéter ce qui a été fait aux Halles, à la Samaritaine»

Colère des agriculteurs: «On veut plus de normes tout en laissant rentrer n’importe quoi de l’étranger»

Tuerie à la préfecture de police de Paris: «la radicalisation, c'est le moment où la violence est légitimée»

Législatives au Portugal: l’enjeu «c’est l’ampleur du succès annoncé pour Costa»

Les directeurs d'écoles se mobilisent après le suicide d'une de leur collègue

Pétition de personnalités pour sauver l’hôpital: «le travail du personnel médical est méprisé»

Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen: «tous les produits n'ont pas été analysés»

Hommage à Jacques Chirac: «C'est une forme de politique qu'on ne connaîtra plus»

Léonard de Vinci au Louvre: « les prêts italiens engagent la France à une contrepartie»

Exposition Toutankhamon: «Les commissaires ont joué avec cette réputation du trésor»

Plan d'action pour les territoires ruraux: «187 mesures dans un document qui va engager les pouvoirs publics»

Perquisitions à LFI: «Dans cette séquence, Mélenchon a perdu le contrôle de son image»

Portraits de Macron décrochés: «Il aurait été préférable que trois juges délibèrent»

Plan «anti-stups»: «Les services de répression ne s'entendaient pas du tout»