rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Sri Lanka: Gotabaya Rajapaksa revendique la victoire à la présidentielle (porte-parole)
  • Bolivie: 4 nouveaux morts dans des manifestations (Commission intéraméricaine des droits de l'Homme)
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Massacre de Sobane: «La responsabilité de l’Etat malien est importante»

Par Florent Guignard

Une centaine de morts, des maisons incendiées, des animaux abattus : un village dogon a été « quasiment rasé » dans le centre du Mali, en proie à un cycle d'atrocités entre communautés de plus en plus antagonistes, lors d'une attaque dans la nuit de dimanche à lundi commise par plusieurs dizaines d’assaillants lourdement armés, identifiés par les rescapés comme appartenant à l’ethnie peule. Critiquées pour leur incapacité à dissoudre les milices armées, les autorités maliennes peinent aujourd’hui à enrayer cette spirale de la violence. L’analyse d’André Bourgeot, anthropologue, membre de recherche émérite au CNRS et au Laboratoire d'anthropologie sociale, spécialiste de la bande saharo-sahélienne.

« A l’instar de la situation politique et sécuritaire qui prévaut dans le septentrion malien, dans le Massina, dans le Mali central, l’Etat n’exerce plus ses fonctions régaliennes déjà depuis trois ou quatre ans. »

Venise sous les eaux: «il faut trouver des solutions pérennes et sortir des logiques de marchés publics»

Epidémie d'Ebola en RDC: «un deuxième vaccin testé pour une couverture préventive»

Procédure de destitution de Trump: «les démocrates se sont mis dans une situation impossible»

Jihadistes européens expulsés par la Turquie: «en France, c'est le protocole Cazeneuve qui s'applique»

Démission d’Evo Morales: «La mutinerie de la police aura marqué un tournant»

M. Wiewiorka: «Il y a aujourd’hui, une fin d’adhésion passive au néo-libéralisme»

Chloé Froissart: à Hong Kong «le gouvernement fait le contraire des attentes»

«Mort cérébrale» de l’Otan: «Macron a plutôt braqué ses partenaires européens»

Sam Rainsy, opposant cambodgien: «Remettre le Cambodge sur la voie démocratique»

Tensions autour du barrage de la Renaissance: «C’est aussi un conflit de fiertés»

Macron à Shanghai: «L’idée est de montrer que l’Europe n’est pas divisée face à la Chine»

Pollution en Inde: «La situation ne peut pas être réglée uniquement au niveau de l’État de Delhi»

Procédure de destitution de Donald Trump: «L’enjeu est dans la campagne électorale»

Montée des eaux: «Les choses risquent d’aller assez vite, y compris sur le territoire français»

Destitution de Trump: «Pour une majorité des électeurs, il faut au moins commencer cette enquête»