rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

À Barcelone, la Sagrada Familia obtient (enfin) un permis de construire

Par Elise Gazengel

En Espagne, à Barcelone, la Sagrada Familia a enfin obtenu son permis de construire, 137 ans après le début de sa construction. Une situation inédite.

La raison pour laquelle la Sagrada Familia a mis tant de temps à obtenir ce permis de construire est finalement assez banale. Antoni Gaudí, l’architecte génie de Barcelone, avait bel et bien déposé en 1885 une demande de permis de construire à la mairie de Sant Martí Provençals, village absorbé désormais par Barcelone et quartier de la célèbre basilique. Mais jamais il n’obtiendra de réponse. Depuis, le temple se construit donc dans la plus grande illégalité sans pour autant que cela pose problème aux maires qui se sont succédé. Une « anomalie historique » selon les termes de la conseillère municipale en charge du dossier, Janet Sanz, auquel le gouvernement municipal actuel a donc mis fin ce vendredi. La Sagrada Familia a célébré quant à elle pouvoir « continuer à construire le projet de Gaudí » et concluait : « aujourd’hui c’est une réalité, 137 ans plus tard la Sagrada Familia a régularisé son permis de construire ».

Un permis de construire qui a un coût, 4,6 millions d’euros

La Sagrada Familia paiera « comme tout le monde et sans privilège » a annoncé la mairie. Comme pour n’importe quelle autre construction, la société gérante du monument devra payer l’ICIO, l’impôt sur les Constructions, Installations et Travaux à hauteur de 4,6 millions d’euros. Une somme à laquelle s’ajoutent les 36 millions d’euros qu’en octobre dernier la Sagrada Familia s’était déjà engagée à payer sur 10 ans pour compenser les dépenses de la ville liées à l’aménagement urbain autour du temple. Rappelons que près de 20 millions de touristes contemplent tous les ans la Sagrada Familia, depuis l’extérieur du monument.

Des voisins mécontents

Des voisins dont les appartements donnent directement sur la dernière façade, celle qui n’est pas encore construite, se diraient mécontents. Selon les plans, une chapelle devrait s’ériger sur 25 mètres de hauteur et occuper une grande partie de la rue qui sépare le monument des immeubles voisins. Mais, sur ce nouveau permis de construire, aucune mention n’est faite de cet espace et l’inquiétude persiste donc pour ces Barcelonais. La mairie a assuré que les voisins seront « le moins affectés possible » et qu’elle organisera des réunions pour trouver une solution. Des négociations qui devront se faire rapidement : selon les dernières prévisions, le chantier   financé exclusivement par les entrées et dons des visiteurs   devrait se terminer en 2026, cent ans après la mort de l’architecte.

En Suède, l'avion de plus en plus délaissé au profit du réseau ferroviaire

L'Allemagne, encore sous le choc de la dernière attaque antisémite et xénophobe

Élections législatives au Kosovo: jour J pour un scrutin à l’issue indiscernable

Migrants: pic de saturation au camp de Moria sur l’ile de Lesbos en Grèce

Italie: le glacier Planpincieux, victime des effets du réchauffement climatique