rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Royaume-Uni: «Boris Johnson apparaît à tort ou à raison comme un rempart aux ambitions de Nigel Farage»

Par Florent Guignard

Au Royaume-Uni, neuf hommes et deux femmes sont déjà candidats pour diriger le Parti conservateur et remplacer Theresa May qui a comme prévu démissionné vendredi 7 juin de ses fonctions de cheffe du parti. Son successeur deviendra également Premier ministre et devra à ce titre reprendre la délicate mission de mener à bien la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Pour l'instant, Boris Johnson, ancien ministre pro-Brexit, est le favori des politologues et des candidats. Mais « il ne faut pas vendre la peau de l'ours et il aurait tort de le faire », prévient Pauline Schnapper, professeure de civilisation britannique contemporaine à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, au micro de Florent Guignard.

« En ce moment, la classe politique est complètement obsédée par la question du Brexit, et il y a une espèce de surenchère entre les candidats, à quelques exceptions près, sur le thème "avec moi, on sortira plus vite et plus facilement" même si c’est peu réaliste sur le fond. »

Dangbet Zakinet: «L'impact de Boko Haram est énorme» sur la région du lac Tchad

Détention de Fariba Adelkhah en Iran: «C’est une arrestation abusive et grotesque»

Ebola en RDC: «On a les outils pour diagnostiquer et soigner les patients»

Défense: l’initiative IEI vise une «culture stratégique commune» en Europe

Hong-Kong : «Seul un régime démocratique permettra une solution satisfaisante»

Recensement aux Etats-Unis: «Trump sait reculer mais son idéologie de change pas»

Taxe GAFA: «Faire cavalier seul peut porter préjudice à la crédibilité de la France»

États-Unis / Royaume-Uni: «La "relation spéciale" a-t-elle encore une réalité?»

Vatican: «Sur les affaires de mœurs, depuis Benoît XVI, il y a une volonté de tolérance zéro»

Nucléaire iranien: «On n’est pas dans le lancement d’un programme militaire»

Législatives en Grèce: «Les politiques d'austérité ont liquidé les partis traditionnels»

Union européenne: «Personne n’a intérêt à des crises institutionnelles»

Libye: «Les deux camps savent que la question des migrants est éminemment politique»

Manifestations à Hong Kong: «Le risque pour le régime chinois, c’est un phénomène de contagion»

Rencontre Trump-Kim: «On n'a pas l'impression d'avancer sur la question nucléaire»

«Être contre la communauté LGBT est devenu quelque chose d'inacceptable»