rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Le «festival des idées» de «La Repubblica»

Par Anne Le Nir

Le célèbre quotidien italien « La Repubblica » organise depuis 2012 un « festival des idées ». Il s’achève ce dimanche 9 juin à Bologne, l’un des derniers fiefs de la gauche en Émilie-Romagne. Ce festival se caractérise par une foison de débats entre des personnalités du monde politique, culturel ou artistique et le grand public.

Cette année, les thèmes se sont concentrés sur l’Italie qui résiste à la politique de la peur, aux vagues de racisme et de néo-fascisme. Plus de 80 débats ont été organisés dans la plus vieille ville universitaire d’Europe. Du théâtre « Arena del sole » aux grandes places du centre historique que l’on a vues combles. Ce qui montre bien qu’une partie du pays a d’autres visions que celles incarnées par le gouvernement populiste. Ce « festival des idées », dont les principaux événements sont retransmis sur le site internet du quotidien la Repubblica, c’est une véritable bouffée d’oxygène dans un contexte si délicat pour l’Italie et l’Europe.

Des débats marquants

Le débat qui a suscité le plus d’enthousiasme concerne la mémoire collective. Pour la préserver, un projet de recueil de témoignages d’Italiens, encore en vie, qui ont participé à la Résistance a été présenté par l’Association nationale des partisans. L’idée est de créer une sorte de testament audiovisuel qui permettra de rappeler aux nouvelles générations comment et à quel prix, en termes de sacrifices humains, a pu naître la République italienne, en 1946. Une autre rencontre qui a enflammé la Piazza Maggiore, la plus grande place de Bologne, est celle avec l’écrivain Roberto Saviano.

Saviano a tiré à boulets rouges sur Matteo Salvini et sa politique anti-migrants. Et il a exhorté les Italiens à ouvrir les yeux sur les dérives autoritaires. Enfin, le débat animé par le fondateur de l’association antimafia « Libera » a, lui aussi, eu un succès retentissant. Fidèle à son franc-parler, Don Luigi Ciotti, ancien prêtre de rue, a souligné à quel point les inégalités sociales et culturelles reflètent une démocratie gravement malade. Pour lui, seul un nouvel humanisme peut réanimer l’Italie.

Des artistes engagés

Le chanteur milanais d’origine égyptienne, Mahmood, qui a triomphé à San Remo   au grand dam de Salvini ! –, démontre, dans toute la fraîcheur de sa jeunesse, que le mélange de cultures peut briser les barrières et renforcer la solidarité. Pour sa part, l’auteure-compositrice Paola Turci invite à reconnaitre la force et le courage des femmes et à lutter contre les discriminations. Notamment dans le travail.

En somme, grâce au dialogue avec des dizaines d’artistes, dont la photographe palermitaine Letizia Battaglia, et autant d’intellectuels, parmi lesquels le sociologue Alain Touraine, le « festival des idées » relance l’espoir d’un réancrage du pays dans les principes fondamentaux de la Constitution italienne.

Elections à Moscou: des candidats de l'opposition empêchés de se présenter

Turquie : coup d’État échoué du 15 juillet 2016, le pouvoir continue de sévir

Italie: le plus grand centre d'accueil pour demandeurs d'asile en Europe ferme ses portes

Reconnaissance faciale: une technologie encore loin d'être au point à Londres

Autriche: des routes interdites à certains automobilistes provoquent la polémique