rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Sri Lanka: Gotabaya Rajapaksa revendique la victoire à la présidentielle (porte-parole)
  • Bolivie: 4 nouveaux morts dans des manifestations (Commission intéraméricaine des droits de l'Homme)
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Soudan: «Les milices font le sale boulot que l’armée ne veut pas faire»

Par Jean-Baptiste Marot

Au moins cent personnes sont mortes dans la répression de la contestation soudanaise depuis lundi, date de la dispersion, sur ordre du Conseil militaire au pouvoir, du sit-in devant le QG de l'armée à Khartoum, a annoncé ce mercredi le comité des médecins. Depuis cette dispersion, qualifiée de « massacre » par la contestation, des paramilitaires reliés à l'armée, les Forces de soutien rapide (RSF), ont été déployés à travers le pays, notamment à Khartoum. Les RSF sont d'ordinaire cantonnées à d'autres régions en conflit au Soudan et sont accusées d'avoir commis de graves exactions au Darfour (ouest). Les explications de Marc Goutalier, politologue et consultant à l’Observatoire des pays arabes (OPA), auteur de Quand le printemps brouille les cartes - Une histoire stratégique des frontières arabes (Editions Le Félin, février 2017).

« Omar el-Béchir était issu de l’armée et avait créé des milices pour contrebalancer le poids de l’armée car il se doutait bien qu’elle pouvait se retourner contre lui. Et maintenant il y a plusieurs groupes paramilitaires qui cohabitent avec l’armée. »

Venise sous les eaux: «il faut trouver des solutions pérennes et sortir des logiques de marchés publics»

Epidémie d'Ebola en RDC: «un deuxième vaccin testé pour une couverture préventive»

Procédure de destitution de Trump: «les démocrates se sont mis dans une situation impossible»

Jihadistes européens expulsés par la Turquie: «en France, c'est le protocole Cazeneuve qui s'applique»

Démission d’Evo Morales: «La mutinerie de la police aura marqué un tournant»

M. Wiewiorka: «Il y a aujourd’hui, une fin d’adhésion passive au néo-libéralisme»

Chloé Froissart: à Hong Kong «le gouvernement fait le contraire des attentes»

«Mort cérébrale» de l’Otan: «Macron a plutôt braqué ses partenaires européens»

Sam Rainsy, opposant cambodgien: «Remettre le Cambodge sur la voie démocratique»

Tensions autour du barrage de la Renaissance: «C’est aussi un conflit de fiertés»

Macron à Shanghai: «L’idée est de montrer que l’Europe n’est pas divisée face à la Chine»

Pollution en Inde: «La situation ne peut pas être réglée uniquement au niveau de l’État de Delhi»

Procédure de destitution de Donald Trump: «L’enjeu est dans la campagne électorale»

Montée des eaux: «Les choses risquent d’aller assez vite, y compris sur le territoire français»

Destitution de Trump: «Pour une majorité des électeurs, il faut au moins commencer cette enquête»