rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
  • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
  • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
  • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
  • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
  • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
  • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
Décryptage
rss itunes deezer

L’Asie du Sud-Est ne veut plus être la poubelle du monde

Par Marie Casadebaig

Après la Chine, fin 2017, les Philippines, la Thaïlande et la Malaisie refusent à leur tour de recevoir tous les déchets plastiques dont les pays occidentaux ne savent plus quoi faire. Pour la Malaisie, par exemple, cela représente 870 000 tonnes par an de sacs, emballages, bouteilles...  très peu recyclables. Le pays croule sous les poubelles des autres. Ce business alimente trop souvent les trafics et la pollution locale. L'Asie du Sud-Est n'a pas de meilleure solution que les pays occidentaux pour gérer ces déchets qui leur empoisonnent la vie. Alors est-ce la fin d'un business ? Comment vont devoir s'adapter les pays occidentaux ?

Avec :
- Stéphanie Monjon, enseignante-chercheuse au Laboratoire d’économie de l’université Paris-Dauphine
- Laura Châtel, responsable de plaidoyer pour l’ONG Zero Waste France.

Les investisseurs étrangers préfèrent désormais la France à l’Allemagne