rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans (National Oceanic and Atmospheric Administration)
  • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
  • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
  • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
  • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
  • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
  • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
  • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
Le coq chante
rss itunes deezer

L’Assemblée Générale annuelle de l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France

Par Sayouba Traoré

L’Assemblée Générale annuelle de l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France 2019, s’est tenue dans le département de la Vienne, plus précisément dans la périphérie de la ville de Poitiers.
Avant toute chose, il nous faut dire deux ou trois mots sur la méthanisation. Il s’agit d’un procédé technique qui permet à travers la dégradation de déchets organiques, de produire du biogaz et du digestat, un produit humide, riche en matière organique, qui sert de fertilisant pour les sols. Deux avantages dans cette affaire. On valorise les déchets, et on participe à la sauvegarde de l’environnement et la protection de la biodiversité. C’est une filière innovante et jeune en France. Les différents acteurs doivent donc apprendre en marchant.

Il nous faut aller plus en profondeur, avec ce que les scientifiques appellent les étapes de la méthanisation. Étape numéro 1, l’alimentation du digesteur. Il faut du lisier, du fumier, des cultures intermédiaires, de la tonte de pelouse, des restes de cantine, des restes de céréales, des sous-produits de l’agro-industrie. Deuxième étape, la méthanisation. Dans le méthaniseur, des bactéries anaérobies transforment les déchets en biogaz et en digestat. Troisième étape, la valorisation du digestat. C’est un produit 20% liquide et 80% solide, un fertilisant dont on fait l’épandage quand les plantes en ont le plus besoin. Quatrième étape, la valorisation du biogaz en cogénération. On alimente un moteur dit en cogénération, pour produire de l’électricité. Cinquième et dernière étape, la valorisation du biogaz en biométhane. Il est injecté dans le circuit de gaz naturel qui alimente nos maisons. Ou la production de GNV pour les véhicules automobiles. Mais là, il faut adapter le moteur.

Dans la Vienne, la méthanisation, c’est l’affaire de Vienne Agri Métha (VAM), une association qui a, à son actif, 25 projets de méthanisation agricole accompagnés dans la Vienne et les départements voisins, impliquant 119 exploitations, ainsi que 232 agriculteurs formés.

Le développement et la valorisation de l’artisanat dans la commune de Tambaga au Burkina Faso

Une expérience d’agro-écologie à la Ferme de Grand'Maison à Lumigny en Seine-et-Marne

La Fédération nationale de transformateurs d’ananas du Bénin (Rediffusion)

Le Centre de formation professionnelle de Ziniaré (CFPR-Z), au Burkina Faso