rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Présidentielle au Sri Lanka: Sajith Premadasa, le principal adversaire de Gotabaya Rajapaksa reconnaît sa défaite
  • Sri Lanka: Gotabhaya Rajapakse revendique la victoire à la présidentielle (porte-parole)
  • Bolivie: quatre nouveaux morts dans des manifestations (Commission interaméricaine des droits de l'homme)
Grand reportage
rss itunes deezer

Côte d’Ivoire, «se cacher pour partir», le rêve d’Europe

Par Pierre Pinto

La Côte d’Ivoire a longtemps été une terre de transit et de destination pour les migrants. 25% de sa population est constituée d’étrangers. Depuis quelques années, elle est aussi devenue une terre de départ pour les migrants, en quête d’un avenir meilleur en Europe. Ce phénomène de migration clandestine s’est accentué depuis 2015, et a connu un pic de départ en 2016 avec autour de 13 000 personnes, se réclamant de la nationalité ivoirienne arrivant illégalement en Italie.

En Côte d’Ivoire, les trois quarts de la population ont moins de 35 ans. Le pays connaît, depuis 2012, des taux de croissance mirobolants (7,4% en 2018), et pourtant les jeunes des classes populaires ne cessent de rêver d’un eldorado européen fantasmé, qui s’oppose dans leur esprit à un avenir bouché, à l’absence de perspective dans leur pays.

Argentine: les petites et moyennes entreprises de Cordoba dans la tempête de la crise économique

Comment cohabiter avec le loup? Dans les Hautes-Alpes, les bergers cherchent des solutions