rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
  • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
  • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
  • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
  • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
  • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
  • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
Tous les cinémas du monde
rss itunes deezer

Bilan du 72ème Festival de Cannes

Par Sophie Torlotin, Elisabeth Lequeret

À quelques heures de l'annonce du palmarès, quels films seront distingués par le jury présidé par le réalisateur mexicain Alejandro Gonzales Inarritu ? Quel long métrage remportera la Palme d'or, succédant à Une affaire de famille ? D'après les voeux des critiques français et étrangers, retenus par les magazines professionnels Le Film français et Screen, un film se dégage en particulier : Douleur et gloire de Pedro Almodovar, une oeuvre largement autobiographique dans laquelle l'acteur Antonio Banderas incarne un cinéaste vieillissant, retrouvant l'inspiration en se replongeant dans ses souvenirs d'enfance.

Mais, d'autres oeuvres ont enthousiasmé les critiques : Parasite du Sud-Coréen Bong Joon-ho, un film à l'humour noir et à l'audace de réalisation folle, qui passe de la comédie féroce au thriller et à l'horreur, mais sert surtout à dénoncer frontalement la montée des inégalités. Le choc de la première semaine du festival, Les Misérables de Ladj Ly, ou Atlantique de Mati Diop, sans oublier Once upon a time... in Hollywood de Quentin Tarantino feront-ils partie des gagnants ? Nous en discutons avec trois critiques de la presse internationale : l'Américain Peter Debruge (Variety), le Tunisien Tahar Chikhaoui (Cinécrits) et l'écrivain suisse Patrick Straumann.