rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Mondial de rugby: le XV de France éliminé en quart de finale par le Pays de Galles (20-19)
  • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
  • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
  • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney
Ici l'Europe
rss itunes deezer

Nico Cué oppose l’Europe des gens à l'Europe des marchés

Par Dominique Baillard, Caroline de Camaret (F24)

Nous recevons cette semaine le « Spitzenkandidat » du Parti de la Gauche Européenne Nico Cué ; si son parti était majoritaire à l’issue des élections du 23 au 26 mai 2019, il pourrait prétendre au poste de président de la Commission européenne.
Ce nouveau venu en politique est un syndicaliste de la métallurgie en retraite, espagnol de naissance, et vivant en Belgique depuis l'enfance.
Son programme : le rejet d'une Europe des marchés, il prône plus de régulation et la promotion de la transition écologique avec l'appui de la Banque Centrale Européenne.
Proche du PCF, il appelle la gauche à se rassembler à l'issue du scrutin européen pour faire face à l'extrême-droite. Sa seule condition pour s'allier à d'autres partis : qu'ils se convertissent à la régulation des marchés.
Face à la Russie de Vladimir Poutine, « ou on se met en conflit avec son voisin, ou on essaie de s’en faire un partenaire », estime-t-il, en citant Angela Merkel.

«De plus en plus probable qu’on puisse arrêter le Brexit», selon Richard Corbett

Nasser Kamel, secrétaire général de l’UPM: «le pire est derrière nous»

Pour Manuel Valls, les indépendantistes catalans sont nationalistes et suprémacistes