rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
  • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
  • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
  • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
  • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
  • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
  • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
Si loin si proche
rss itunes deezer

Sur la Route des abolitions de l’esclavage dans l’est de la France

Par Céline Develay Mazurelle

Il y a 170 ans, le 27 avril 1848, la France abolit définitivement par décret l’esclavage dans ses colonies. Chaque année, le 10 mai, a lieu la journée nationale des mémoires de la traite, l’esclavage et leurs abolitions.

A cette occasion, on vous emmène tout à l’est de l’Hexagone, sur la Route des abolitions de l’esclavage, dans un coin de France métropolitaine où l’on ne s’attend pas à retrouver cette histoire et cette mémoire.

Et pourtant, depuis 1998, loin des côtes atlantiques françaises et de leurs ports négriers, loin de l’Afrique, des Caraïbes et des Amériques où, pendant quatre siècles, la traite occidentale a sévi et déporté plus de 15 millions d’Africains, cette route, pionnière mais méconnue, retrace sur cinq sites culturels le parcours de figures abolitionnistes et humanistes. Parmi elles, l’Abbé Grégoire, « ami des hommes de toutes les couleurs », pendant la Révolution française, Victor Schœlcher, père de la seconde abolition française de l’esclavage ou Toussaint Louverture, ancien esclave affranchi à Saint-Domingue devenu général d’armée française, héros abolitionniste et grande figure émancipatrice des Noirs. En allant à la rencontre de ces grands personnages et de leurs combats, on comprend aussi mieux l’évolution des mouvements abolitionnistes en France et dans le monde.

Suivez-nous du Haut-Rhin en Meurthe-et-Moselle en passant par la Haute-Saône et le Doubs sur les traces d’hommes qui, en leur temps, ont œuvré pour la liberté de leurs semblables. Un reportage de Cyrielle Bedu.
(Rediffusion du 5 mai 2018).

En savoir plus :
- Sur la Route des abolitions de l’esclavage
- Surle Musée de l’Abbé Grégoire à Emberménil
- Sur le château de Joux de Pontarlier où a été incarcéré Toussaint Louverture
- Surla Maison de la négritude et des droits de l’Homme de Champagney
- Sur l’Espace muséographique « Victor Schoelcher, son œuvre » à Fessenheim.

A lire :
- Atlas des esclavages. Traites, sociétés coloniales, abolitions, de l’Antiquité à nos jours, de Marcel Dorigny et Bernard Gainot. Éditions Autrement.
- Toussaint Louverture, d'Alain Foix. Éditions Gallimard
- De la traite et de l'esclavage des Noirs, de Henri Abbé Grégoire. Éditions Arléa
- Le problème noir au XVIIIème siècle vu par des paysans comtois, de René Simonin. La Nouvelle revue franc-comtoise
- Victor Schoelcher, de Nelly Schmidt. Éditions Fayard
- La Révolution abolitionniste, d'Olivier Grenouilleau. Éditions Gallimard.