rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Littérature sans frontières
rss itunes deezer

Estelle Monbrun, de Proust à Montaigne

Par Catherine Fruchon-Toussaint

Estelle Monbrun (nom de plume d’une proustienne émérite) s’est lancée dans une carrière de professeure de littérature française contemporaine aux États-Unis, à New-York, puis à Saint-Louis. Elle s’avère être une spécialiste reconnue dans le monde entier de l’œuvre de Marcel Proust et de celle de Marguerite Yourcenar. Parallèlement à son métier d’enseignante, Estelle Monbrun écrit des polars publiés par les Éditions Viviane Hamy. Après «Meurtre chez Tante Léonie», «Meurtre à Petite Plaisance», «Meurtre chez Colette» et «Meurtre à Isla Negra», elle vient de publier le cinquième volume des aventures littéraires du commissaire Foucheroux sous le titre «Meurtre à Montaigne».

Elle signe également sous son vrai nom Élyane Dezon-Jones un texte pour la jeunesse intitulé «Le fantôme du Petit Marcel» (Proust raconté aux enfants), illustré par Stéphane Huet toujours aux Éditions Viviane Hamy.

Couverture du nouveau roman de Estelle Monbrun ©Viviane Hamy éditions

"Promettant une chaude journée, une brume légère se levait sur les vignes entourant le château de Montaigne et s’engouffrait comme un ruban translucide et capricieux dans l’allée cavalière, où prit plaisir à se promener autrefois l’auteur des Essais, suivi plus tard par sa fille d’alliance. Les visiteurs de sa célèbre tour étaient parfois déçus de ne trouver que ce vestige puisque le bâtiment principal est une reconstruction du XIXe siècle, qui mêle divers éléments des époques précédentes, après sa destruction par un incendie en 1885. Mais, les touristes continuent à affluer de plus en plus nombreux à Saint-Michel-de-Montaigne, pour y humer l’air particulier d’une « librairie » à nulle autre pareille, qui garde les traces, peintes en noir sur des poutres et solives blanchies, de soixante-six sentences grecques et latines – selon les dernières estimations des experts – faisant les délices, pour des raisons diamétralement opposées, des spécialistes à la recherche de sources palimpsestes et des cars d’étrangers de passage entre Bordeaux et Saint-Émilion." (extrait)

L'écrivain Jean-François Samlong, la voix des enfants oubliés de La Réunion

L'écrivaine franco-rwandaise Beata Umubyeyi Mairesse, 25 ans après le génocide des Tutsi

L'écrivaine franco-sénégalaise Fatou Diome se souvient du naufrage du Joola en 2002