rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Accents d'Europe
rss itunes deezer

Européennes: les migrants, cibles préférées des populistes autrichiens

Par Juliette Rengeval

L’Europe devrait suivre le modèle autrichien, selon le PM hongrois, le populiste Viktor Orban.
Aujourd’hui, nous vous emmenons à Vienne, plongée dans ce modèle autrichien en pleine campagne pour les Européennes.
Depuis un an et demi, le jeune chancelier conservateur, Sebastian Kurz, gouverne avec l’extrême droite. Le FPÖ de Heinz Christian Strache qui met toujours la thèse raciste du grand remplacement au cœur de sa campagne électorale.
Les autres partis tentent de parler d'autres choses : lutte contre les infox, les fausses informations. Et remise en cause du modèle social autrichien.
Reportage à Vienne d'Eve Minault.

dans l'Europe en vrai, Céline Béal décrypte une idée reçue sur l'Europe : « Les ONG se font-elles de l’argent grâce aux migrants ? »
«Asylindustrie», l'«industrie de l’asile», une expression qui vient de la nébuleuse d’extrême droite.

À lire aussi: cliquez ici.

En Autriche, les jeunes peuvent voter dès l'âge de seize ans. Douze ans après la mise en place de cette mesure, le bilan est plutôt positif puisque la participation des 16-17 ans approche celle de leurs aînés. Pour accompagner les jeunes citoyens dans leur apprentissage de la démocratie, le Parlement autrichien a mis en place des ateliers à destination des élèves à partir de huit ans. Eve Minault.

Florian Scheuba est l’un des « kabarettist » les plus connus d’Autriche. En tant qu’humoriste politique, il se produit sur scène en spectacle, seul ou en groupe, et publie régulièrement des ouvrages où il décrit les travers de son époque et, plus particulièrement, de la vie politique de son pays. Il vient de publier un ouvrage sur les infox, rencontre signée Eve Minault.

Episode 4 : Autriche

En partenariat avec le Parlement européen.

Logo du Parlement européen. © Parlement européen

 

 

 

En Italie, l'école des populistes de Steve Bannon n'est pas près de voir le jour