rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans (National Oceanic and Atmospheric Administration)
  • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
  • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
  • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
  • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
  • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
  • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
  • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
Le coq chante
rss itunes deezer

Les journées africaines de l’ONG internationale SOS Sahel, édition 2019

Par Sayouba Traoré

Les journées africaines de l’ONG internationale SOS Sahel se sont tenues du 25 au 27 avril 2019 au Sénégal. C’est la troisième année consécutive que se tient un tel événement. Les journées africaines de SOS Sahel, c’est l’occasion de diffuser les bonnes pratiques et promouvoir un modèle de développement inclusif et durable. Quelques précisions en guise d’explication.

D’abord SOS Sahel. C’est une ONG internationale africaine fondée au Sénégal en 1976, et qui œuvre dans 11 pays de la bande sahélienne, du Sénégal à Djibouti, c’est-à-dire dans les pays francophones et anglophones. 300 millions de personnes bénéficient directement ou indirectement de ses actions.

À présent ces journées africaines, en anglais Africa Days. L'agriculture offre plus de 60% des emplois en Afrique subsaharienne, plus encore dans les pays sahéliens encore très largement ruraux. Il se trouve que cette agriculture doit faire face aux défis de la démographie, du changement climatique, de la régression de la biodiversité, et bien d’autres défis. Comment faire pour intensifier l’agriculture familiale, pour aller vers une agriculture intensive et moderne, comment faciliter le passage vers des exploitations familiales modernes, ces journées sont l’occasion d’échanges entre acteurs de terrain.

Tout ce travail est basé sur ce que les spécialistes appellent la vision de l’Union africaine. En effet, l’organisation interafricaine a défini pour les cinquante prochaines années, un socle dénommé Initiative verte. Il s’agit de récupérer 340 000 hectares de terres agricoles dégradées d’ici 2063. Autre donnée importante, on a aujourd’hui deux types d’agriculture sur le continent africain : l’agro-business qui exporte sa production et l’agriculture familiale qui ne parvient pas à assurer la sécurité alimentaire, car la production a augmenté et dans le même temps la pression démographique a augmenté. Lors de ces journées africaines, il faut discuter de tous ces problèmes. Parmi les délégations présentes, on a le Sénégal, le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad, le Soudan, l’Éthiopie, le Kenya, les États-Unis, l’Italie, la France, l’Union africaine et l’Union européenne.

Invités :
- Elhadj Sidi Sarr, vice-président de SOS Sahel
- Yacouba Maïga, chef de projet SOS Sahel au Mali
- Renata Garvi, directrice générale de la société Sahara Sahel Foods à Zinder au Niger
- Adama Zerbo, coordonnateur national de SOS Sahel au Tchad
- Lamisse Kandil, directrice de la coopérative ICON.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Piedel

L’Assemblée Générale annuelle de l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France

Le développement et la valorisation de l’artisanat dans la commune de Tambaga au Burkina Faso

Une expérience d’agro-écologie à la Ferme de Grand'Maison à Lumigny en Seine-et-Marne

La Fédération nationale de transformateurs d’ananas du Bénin (Rediffusion)

Le Centre de formation professionnelle de Ziniaré (CFPR-Z), au Burkina Faso