rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Géopolitique, le débat
rss itunes deezer

Art contemporain: l'hégémonie américaine peut-elle être remise en cause?

Par Marie-France Chatin

Le 11 mai 2019, la Biennale de Venise ouvrira les portes de sa 58e édition et les refermera le 24 novembre. L'occasion de se pencher sur un marché qui a généré l'an dernier (2018) 63 milliards de dollars, est dominé par les États-Unis qui ne laissent pas beaucoup de terrain aux Européens, et dans lequel sont apparues, ces dernières années, de nouvelles régions.

La Chine, bien sûr, mais pas seulement. D'autres nations de la zone asiatique, d'Amérique latine et d'Afrique participent à la scène artistique mondiale. Regard sur l'état de l'art, les contradictions d'un marché certes mondialisé, mais qui reste dominé par une poignée de pays, essentiellement occidentaux.

Et cette question : comment expliquer que la Chine, seconde puissance économique, ne soit pas devenue le principal concurrent du soft power américain ?

Invitée :
- Nathalie Obadia, galeriste spécialisée dans l'art contemporain. Possède deux galeries, l'une à Paris, l'autre à Bruxelles. Enseignante à Sciences Po. Auteure de Géopolitique de l'art contemporain, aux éditions Le cavalier bleu.

Art contemporain: l'hégémonie américaine peut-elle être remise en cause?