rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Chronique des Matières Premières
rss itunes deezer

Meilleur trimestre en cinq ans pour les matières premières

Par Claire Fages

Produits agricoles, métaux et surtout énergie... Les investissements dans les matières premières se sont très bien portés depuis le début de l'année. Ils sont les plus élevés depuis 2014.

319 milliards de dollars. C'est le montant total des investissements financiers dans les matières premières entre janvier et mars 2019. On est encore un peu loin des performances record de 2011 et 2012, mais, les schémas des analystes de chez Barclays le révèlent très nettement, c'est le plus haut niveau pour un premier trimestre depuis cinq ans.

Pour rappel : 2013 et 2014 avaient vu les investisseurs fuir les matières premières, dont les prix s'étaient effondrés, dans le sillage des cours du pétrole.

Retour de l'appétit pour le risque

Les prix du pétrole se sont fortement redressés en ce début d'année. Le baril de Brent vaut désormais plus de 70 dollars. Diminution de l'offre de l'OPEP, sanctions américaines et petit essoufflement de la production américaine y sont pour beaucoup. Les prix de l'énergie mesurés par l'indice Bloomberg ont sur le premier trimestre gagné près de 6 %, malgré la chute des prix du gaz à la fin de la période. Ces prix de l'énergie avaient perdu 10 % au dernier trimestre 2018.
Les métaux industriels, dont le cuivre, ne sont pas en reste, avec une hausse de leur indice de 12 % en moyenne de janvier à mars, les craintes sur la production minière favorisant cette inflation.

Malgré la hausse du dollar

Le volume des investissements est également en progression. C'est d'ailleurs ce qui compense, pour les produits agricoles, la baisse des prix de ces produits au premier trimestre. Les fonds d'investissement parient à nouveau sur les matières premières à long terme. Signe qu'ils ont retrouvé un appétit pour les placements à risque en ce début d'année, rassurés par l'avancement des négociations sino-américaines. Curieusement ils n'ont pas été affectés par la chute de confiance dans l'activité industrielle mondiale qui a pourtant prévalu au premier trimestre, ni par la hausse des prix du dollar, qui d'ordinaire, affaiblit les matières premières.

Accalmie au second semestre ?

Ce regain des investissements et des prix des produits de base devrait perdurer au cours des trois mois qui viennent, pronostique Barclays. À condition que la croissance économique mondiale accélère comme prévu au second trimestre. Mais à partir de juillet le mouvement pourrait s'inverser sensiblement, prédit la banque, avec un repli des prix des métaux mais toujours une bonne tenue des prix de l'énergie.

British Steel victime du Brexit et des mauvaises perspectives de l'acier européen

Les terres rares à leur tour otages de la guerre commerciale sino-américaine

La peste porcine en Chine va-t-elle bouleverser le marché mondial de la viande?

Rapport Cyclope 2019: la géopolitique domine les marchés de matières premières

Le prix du pétrole bondit après une attaque de drones sur un oléoduc saoudien

Une contamination du pétrole russe propulse les cours à plus de 75 dollars le baril