rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
  • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
  • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
  • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
  • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
  • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
  • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
  • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
  • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
  • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
  • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
  • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
La vie ici
rss itunes

Le culte des jumeaux en pays Yoruba

Par Nathalie Amar

Une naissance gémellaire a toujours quelque chose d’extraordinaire et chez les Yorubas, au Nigeria et au Bénin, les jumeaux sont généralement considérés comme porte-bonheur. Chacun a son nom : le premier-né, Taiye, ce qui signifie littéralement « le premier à goûter le monde » ; et le second, Kehinde ou « celui qui arrive après ». Celui-ci, dit la tradition, envoie Tayie en éclaireur pour voir si la vie vaut la peine d’être vécue. Quand les jumeaux, malheureusement, décèdent, les familles leur vouent un véritable culte à travers des statuettes supposer abriter leur âme. Sinatou Saka membre du collectif Idemi Africa est avec nous dans La Vie ici.