rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Chronique des Matières Premières
rss itunes deezer

Cyberattaque sur Norsk Hydro, le géant de l'aluminium

Par Claire Fages

Les producteurs de matières premières ne sont pas à l'abri des cyberattaques. Depuis mardi, le géant norvégien de l'aluminium Norsk Hydro est victime d'un virus informatique. Ses opérations industrielles sont bouleversées.

Le géant norvégien de l'aluminium se débat depuis mardi avec ce que l'autorité norvégienne de cybersécurité qualifie de rançongiciel : les hackers exigent une rétribution pour restituer l'accès des données informatiques de la société à ses utilisateurs. Même le site internet de Norsk Hydro est tombé. Le géant des métaux en est réduit à communiquer sur Facebook !

Mode manuel

L'urgence, y explique le porte-parole de Norsk Hydro, c'est d'isoler le système d'information de chacun des sites pour limiter la contagion au virus. La production hydroélectrique est protégée, elle n'est donc pas affectée. La production d'alumine à partir de bauxite, au Brésil, non plus. Mais il a fallu repasser en mode manuel pour la transformation de l'alumine en aluminium métal.

Accès aux commandes bloqué

Le procédé d'hydrolyse piloté par ordinateur est hors service dans les fonderies de Norvège, du Brésil et du Qatar. Si, estime Norsk Hydro, le volume de production d'aluminium n'est pas affecté pour l'instant, le prix du métal a déjà grimpé de plus d'1 % ce mardi, à son plus haut niveau depuis trois mois, 1 944 dollars la tonne.

Mais le plus problématique se situe en aval. Norsk Hydro fabrique aussi des pièces d'aluminium par extrusion, pour l'automobile ou l'aéronautique. Il est le premier fournisseur en Europe et en Amérique du Nord. Et il n'a plus accès aux commandes de ses clients ! Tous les efforts sont concentrés, explique le groupe, sur la restauration d'une ancienne sauvegarde, et bien sûr l'anéantissement du virus, avec l'aide des autorités norvégiennes.

Série noire

Les cyberattaques ciblent de plus en plus le secteur des matières premières. En janvier dernier le géant européen du zinc Nyrstar était touché. Dans le pétrole les compagnies saoudienne Aramco, russe Rosneft et italienne Saipem ont déjà été visées, de même que le géant américain des produits agricoles ADM ou la compagnie maritime Maersk.

Mais pour Norsk Hydro, cette crise vient s'ajouter à une autre, l'arrêt il y a plus d'un an d'une grande partie de sa production d'alumine au Brésil, Alunorte, pour des raisons environnementales. Ce qui a fait chuter de 40% l'action du groupe norvégien en 13 mois et poussé le PDG à la démission. Début mai, c'est Hilde Merete Aasheim, une des rares femmes à diriger un groupe minier, qui lui succèdera. Elle aura de nombreux défis à relever.

Afrique de l’Ouest: trop de poisson «détourné» vers les usines de farine

Les attaques en mer d’Oman font flamber les assurances plus que le pétrole

Cacao: le Ghana et la Côte d'Ivoire s'allient pour réclamer un prix plancher

À Bouaké, l'usine Olheol attend désespérément la graine de coton ivoirienne