rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Le narcotrafiquant «El Chapo» condamné à la perpétuité aux États-Unis
Aujourd'hui l'économie
rss itunes deezer

Pourquoi certains «gilets jaunes» s’attaquent-ils aux Champs-Elysées?

Par Bruno Faure

Sur fond de colère des « gilets jaunes », les Champs-Elysées, célèbre avenue parisienne, ont été, samedi, le théâtre de nouvelles dégradations perpétrées par des casseurs. Ce symbole national devenu une vitrine internationale est une cible privilégiée pour ceux qui veulent s’en prendre au pouvoir par la violence.

Au fil des temps, les Champs-Elysées sont devenus une des principales attractions touristiques en France et en Europe. On estime que cent millions de personnes y passent chaque année, dont trente millions de touristes venus du monde entier. Souvent, ils en gardent un petit souvenir dans leur téléphone. C’est vrai qu’elle est belle cette avenue large de 70 mètres, longue de 2 kilomètres, avec cette perspective jusqu’au Louvre en passant par la Concorde, et de l’autre côté vers l’Arche de la Défense. Surtout le soir quand les phares des voitures en font une immense guirlande... On y vient pour le spectacle, pour les restaurants, pour les cinémas, on y vient pour admirer les vitrines des boutiques de luxe, des grandes marques. Plusieurs ont été dégradées, voire saccagées, de même que le restaurant Le Fouquet’s. S’attaquer aux Champs-Elysées, c’est donc s’attaquer aux riches.

Pièce maîtresse de l’attractivité

Petit rappel historique : l’avenue a été construite sous Louis XIV, devenant peu à peu un lieu d’habitation pour l’aristocratie et la haute bourgeoisie. Il ne reste qu’un seul hôtel particulier aujourd’hui. Ces maisons pour grands privilégiés ont été remplacées par des banques, des cabinets d’avocats, des magasins de luxe, les showrooms des constructeurs automobiles, la boutique du PSG... C’est une adresse en or pour attirer les plus fortunés, notamment étrangers. Sur le marché immobilier, comme au jeu de Monopoly, c’est l’une des rues les plus chères de Paris. Pour l’instant en tous cas. C’est une pièce maîtresse de l’attractivité à la française, vulnérable donc en termes d’image, surtout quand toutes les télés sont présentes et prévenues. D’où l’intérêt pour certains « gilets jaunes » d’y multiplier les coups d’éclat.

Le tournant des « gilets jaunes »

Car de plus, au-delà de l’aspect strictement économique, les Champs-Elysées sont le lieu de tous les grands événements populaires. Le monde entier a en tête la liesse de 98 après la victoire des Bleus, celle un peu moins réussie de juillet dernier, chaque été l’arrivée du Tour de France cycliste, les défilés militaires du 14-Juillet, mais aussi des événements historiques comme lorsque la foule se rassemble autour du général de Gaulle à la libération de Paris en 1944. Il y eut une manifestation de soutien au même général de Gaulle en mai 68 mais jamais vraiment de rassemblement de contestation que l’on réservait jusque-là à des quartiers moins huppés, ou alors des quartiers étudiants. C’est aussi ça le grand tournant des « gilets jaunes ».

« C’est ici qu’il faut être »

On n’a pas les moyens de bloquer les routes ou les grandes entreprises ? Tant pis, on cherche à marquer les esprits, et pas qu’en France. « Si on veut se faire entendre, c’est ici qu’il faut être », disent certains manifestants. Les images des blindés autour de l’Arc de Triomphe lui-même dégradé en décembre 2018 sont évidemment désastreuses pour le tourisme et donc pour le commerce. Des pertes à court, à moyen et à long terme. D’où la colère des professionnels et de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Les multiples réunions au sein du gouvernement feront-elles avancer les choses ? On y méditera peut-être sur la signification originelle des Champs-Elysées. Dans la mythologie grecque, c’était une région paradisiaque des enfers, réservée aux hommes vertueux et aux héros. En 2019, chacun se fera son opinion.

Séoul veut de l’aide pour contrer les restrictions d'exportations japonaises

Pourquoi les dirigeants populistes veulent reprendre le contrôle des banques centrales

Le Zimbabwe souhaite un allègement de l’interdiction du commerce de l’ivoire

Grands contrats d’exportation, la ritournelle des compensations industrielles