rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Les dessous de l'infox, la chronique
rss itunes

Venezuela: les failles du réseau électrique servent la propagande

Par Sophie Malibeaux

Un black-out sur le Venezuela, qui prend fin sans que l’on sache exactement ce qui l’a provoqué. L’électricité est revenue progressivement dans le pays, à part certaines parties du territoire toujours privées de courant, dans l’ouest du pays. Les Vénézuéliens ont donc vécu près d’une semaine sans électricité, puis sans eau du fait de l’arrêt des pompes. La coupure a eu de sérieuses conséquences sur le quotidien des habitants, pour s’approvisionner, et dans les hôpitaux. Elle a aussi servi à désigner l’ennemi. Info ou manipulation ? Nous revenons sur les déclarations du président Nicolas Maduro. Nous interrogeons à ce sujet Philippe Baumard, professeur au CPAM, le Conservatoire national des Arts et Métiers, où il dispense des enseignements sur la cyber-sécurité, la cyber-défense et la cyber-désinformation.

Déclaration relayée sur twitter le 13 mars 2019, le président Maduro désigne le coupable avant l’ouverture de l’enquête :

« Donald Trump l’a dit, lui le principal responsable de l’attaque cybernétique sur le réseau électrique du Venezuela, il a dit : ' toutes les options sont sur la table ', une de ces options c’est la guerre électrique, et c’est ce dont le Vénézuela a été victime. C’est une attaque cybernétique de haute technologie, avec des outils technologiques dont seul le gouvernement des Etats-Unis dispose. »

Premier pas de l'homme sur la Lune: les théories du complot sur les réseaux sociaux

Sri Lanka: un projet de loi prévoyant de criminaliser la publication de fausses informations