rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Le narcotrafiquant «El Chapo» condamné à la perpétuité aux États-Unis
Accents d'Europe
rss itunes deezer

«Plus chauds que le climat», les jeunes Européens dans la rue

Par Catherine Rolland

Les élèves du monde entier marchent pour le climat ce vendredi 15 mars 2019, appelés par leur nouvelle égérie, la Suédoise Greta Thunberg. La jeune fille sèche les cours une fois par semaine, et stationne devant le Parlement de Stockholm pour alerter les grands de ce monde sur le réchauffement de la planète. Son action a rapidement fait tache d’huile dans une dizaine de pays européens, comme le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Finlande, la Suisse, ou la France. Mais les plus mobilisés, ce sont les jeunes Belges qui manifestent chaque jeudi dans les rues de Bruxelles, de Liège ou de Louvain... y compris ce vendredi pour la manifestation mondiale. Laxmi Lota.

 

A l’origine de la mobilisation des jeunes pour le climat, donc une adolescente suédoise : Greta Thunberg. La jeune fille qui est même proposée au prix Nobel. Étrangement pourtant, le mouvement a eu du mal à prendre en Suède, Anne-Françoise Hivert.

Anthoni Wisniewski Mischal devant son lycée. Comme ses camarades, il a été inspiré par le message de Greta Thunberg. © Thomas Giraudeau

Ce 15 mars 2019 résonne particulièrement chez les jeunes Polonais. Leur pays a accueilli la dernière grande conférence climat, la COP24, en décembre 2018, et c’est un des plus pollués d’Europe avec ses centrales au charbon. Alors, les jeunes mobilisés réclament des actions immédiates, en particulier pour diminuer la pollution de l’air. Thomas Giraudeau.

 

 

Et si l’on pouvait résoudre la crise climatique tout en évitant une crise financière ? C’est ce double exploit que veut réaliser le pacte finance-climat.
Porté par l’économiste Pierre Larrouturou, le climatologue Jean Jouzel et Anne Hessel, la fille de l’intellectuel Stéphane Hessel. Pierre Larrouturou qui se réjouit de la mobilisation de la jeunesse, espère voir le dossier au menu du sommet européen consacré à l’avenir de l’Europe, le 21 mars 2019. Avec Catherine Rolland.

C’est un feuilleton qui semble sans fin. La saga du Brexit continue au terme de 3 folles journées de vote à la Chambre des Communes. Hier soir les députés britanniques ont voté le principe du report au 30 juin de la sortie de l’UE. Mais ils devront de nouveau s’exprimer, le 20 mars, sur le deal de Theresa May, comme elle l’a souhaité. Reste que le conseil européen attend des propositions claires avant le 21 mars 2019. Marie Billon.

Travail forcé, exploitation sexuelle: visages de la traite des êtres humains en Europe