rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Accents d'Europe
rss itunes deezer

La santé en Grèce à l’épreuve des coupes budgétaires

Par Frédérique Lebel

Service public. Tout est dit dans ces deux mots.
Service de santé, d’éducation, d’administration, bref service essentiel, accessible à tous à un moindre coût.
Un service qui va même au-delà de son but premier. Car il crée du lien, entre les citoyens et avec l’Etat.
Petit tour des services publics en Europe, aujourd’hui en commençant par la Grèce. Pays malmené par des années de crise et de restriction budgétaire. Pourtant, le gouvernement a choisi de rétablir l’accès aux soins pour tous, y compris pour les chômeurs en fin de droit. Sans sécurité sociale. Une mesure qui a bénéficié à deux millions et demi de personnes. Mais, son pendant budgétaire a sans doute été oublié. C’est le reportage, à Athènes, de Charlotte Stievenard.

Géorgie en pointe
Des démarches simplifiées, une administration efficace et bienveillante. C’est le rêve de tout citoyen. la Géorgie l’a fait. Son Public service Hall, comme on l’appelle à Tbilissi, est un modèle du genre. Et c’est surtout une manière pour ce pays de se démarquer de son encombrant passé soviétique. Efficacité et transparence sont les maîtres mots. Visite avec Régis Genté.

E-stonie
Et ce n’est pas un hasard, si l’autre champion de l’administration en ligne est un ex-membre de l’URSS. L’Estonie, ou l’E-stonie comme on l’appelle, est un petit pays balte qui a tout misé sur internet. Au risque parfois d’en faire trop. Les explications de Marielle Vitureau.

Administration ambulante
Et la question des déserts administratifs a aussi été une des revendications des manifestations des «gilets jaunes» en France. Des territoires qui se sentent abandonnés. Dans le département rural de l’Aisne, dans le nord de la France, c’est l’administration qui se déplace dans un camping-car. Il vient en aide aux populations peu mobiles ou peu agiles avec internet. C’est le reportage de Lise Verbeke.

Un Brexit pour les mauvaises raisons
Semaine cruciale pour le Brexit. On saura peut-être enfin d’ici le vendredi 15 mars 2019, si les Britanniques acceptent l’accord de divorce négocié par Theresa May, s’ils choisissent de se donner encore du temps, ou de se séparer sans aucun accord. Toutes les cartes sont encore sur la table.
Dans ce contexte, il est intéressant d’écouter l’historien irlandais Fintan O’toole. Dans son livre Heroic Failure, publié chez Head Zeus, il publie une thèse intéressante. Finalement, le Brexit n’a pas grand chose à voir avec l’Europe, mais plutôt avec une crise d’identité. Fintan O Toole est interviewé par Sylvie Noël.

Heroic Failure de Fintan O’Toole, à lire en anglais chez Head Zeus.

En Italie, l'école des populistes de Steve Bannon n'est pas près de voir le jour