rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Présidentielle en Algérie: «si Bouteflika se fait représenter, ça sera compliqué»

Par Charlotte Lalanne

Quel avenir politique pour l'Algérie ? C'est la question à la Une ce dimanche, à quelques heures de la clôture des candidatures à la présidentielle. Une candidature est évidemment sur toutes les lèvres : celle du président sortant Abdelazziz Bouteflika, 82 ans, très affaibli depuis un AVC en 2013. A la tête de l'Etat depuis 20 ans, il fait face à une contestation sans précédent. Des dizaines de milliers d’Algériens manifestent ces derniers jours contre un possible 5e mandat. Le mandat de trop, estiment ces électeurs. Que sait-on de l’entourage d'Abdellaziz Bouteflika ? Y a-t-il des rivalités, des dissensions dans le camp présidentiel ? Quelle alternative a le pouvoir en place ? Peut-on imaginer qu’Abdelaziz Boutéflika renonce à la dernière minute à cette 5e candidature ? Naoufel Brahimi El Mili, enseignant à Sciences Po Paris et auteur du livre « France-Algérie: 50 ans d'histoire secrète » (2017), est notre invité.

« Si Abdelazziz Bouteflika se fait représenter pour remettre sa candidature, ça serait ressenti par la rue comme une provocation. C’est-à-dire, comme un candidat caché. »

Manifestations et contre-manifestation en Serbie: analyse de Loïc Trégourès

Cuba: Washington veut «dissuader les investisseurs étrangers» de s'installer

Egypte: la réforme renforce «le pouvoir du président et la place de l'armée»

Afghanistan: pour les négociations, «les talibans sont en position de force»

Législatives en Israël: Netanyahu va-t-il être réélu pour un 5e mandat?

Caroline Galactéros: «Le G7 a de moins en moins de sens avec un problème de représentativité»

Pierre Vermeren: «On sait très bien que Haftar est aussi l'homme des Égyptiens»

Démission de Bouteflika: «C'est la confirmation que le pays ne peut pas faire sans l'armée»