rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Ici l'Europe
rss itunes deezer

Pour Manuel Valls, les indépendantistes catalans sont nationalistes et suprémacistes

Par Dominique Baillard, Caroline de Camaret (F24)

Manuel Valls est, cette semaine, notre invité en duplex depuis Barcelone.
L'ancien Premier ministre socialiste français est candidat à la mairie de Barcelone, sa ville natale, avec le soutien du parti centriste Ciudadanos.

Manuel Valls «veut sauver Barcelone de la dérive indépendantiste». Il les taxe de «nationalistes, avec des relents racistes, c'est un mouvement suprémaciste, qui traite les Espagnols comme s'ils étaient des bêtes».

Interrogé sur les législatives anticipées espagnoles qui auront lieu en avril 2019, il appelle à une alliance des «3 partis constitutionnalistes, les socialistes, le parti populaire et ciudadanos», car «l'Espagne ne peut pas être aux mains ou des indépendantistes catalans ou de l'extrême droite. C'est la seule voie possible, toute autre voie est dangereuse».

Interrogé sur la légitimité des manifestations des «gilets jaunes» émaillées par des violences et des actes racistes ou antisémites, Manuel Valls estime qu'«à partir du moment où il y a des risques de propos, d'actes racistes, antisémites violents, le pouvoir politique doit se poser la question de l'interdiction».

«De plus en plus probable qu’on puisse arrêter le Brexit», selon Richard Corbett

Nasser Kamel, secrétaire général de l’UPM: «le pire est derrière nous»