rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Littérature sans frontières
rss itunes deezer

Au coeur du Japon, avec l'écrivain français Sébastien Raizer

Par Catherine Fruchon-Toussaint

Auteur de la «Trilogie des Equinoxes», parue dans la collection de la Série Noire chez Gallimard, du récit «Petit éloge du zen» chez Folio, l'écrivain français Sébastien Raizer, également traducteur, vit désormais au Japon.

De cette immersion, est né un nouveau roman intitulé «Confession japonaise» qui paraît aux éditions Mercure de France.

Couverture du nouveau roman de Sébastien Raizer @Mercure de France

"Tetsuo Fujiwara a survécu au tremblement de terre de Kobe, en 1995. Il a perdu ses parents et sa petite soeur. Sa grand-mère l'a initié au monde des morts et son obsession est d'aller voir L'autre côté de la mer. Il va nous plonger dans un monde fantastique, où le réel et l'imaginaire se confondent. Il nous conduira, de manière haletante, à travers la poursuite de Tsuchya, femme-fantôme qui veut l'initier à l'art floral, l'ikebana, vers un monde électrique, magnétique, où l'érotisme et la cruauté se confondent. Dans cette course effrénée, on croisera des fous, des vieillards, des disparus, des marginaux, des jeunes filles fatales, mais aussi la beauté des paysages, des sensations, des lumières, de la délicatesse. Ecrit dans une langue somptueuse et mystérieuse, tour à tour poétique, violente, crue, Confession japonaise met en scène tous les motifs de la société japonaise, traditionnelle et contemporaine : le « monde flottant » (celui de tous les jours) et le « monde invisible » des morts et des disparus ; la fragilité de l'instant, le vacillement des choses, la menace permanente (tremblement de terre ou tsunami), comme la recherche effrénée de la beauté, du sexe, de l'absolu, qui peut se traduire par une violence muette ou par la fascination de la mort." (Présentation de l'éditeur)

Vient également de paraître aux éditions La manufacture de livres, un court roman de Sébastien Raizer intitulé «3 minutes, 7 secondes»

Couverture de la novella de Sébastien Raizer ©La Manufacture de livres

«Au crépuscule, le vol MU 729 a quitté Shanghai pour rejoindre Kyoto. Mais tandis que l’appareil survole la mer de Chine, un missile balistique nord-coréen prend le Boeing 777 pour cible. L’information est transmise au pilote. Dans quelques instants, l’appareil sera détruit. Aucune échappatoire. À bord de l’avion, trois cent seize passagers vivent leurs derniers instants. Il ne leur reste que 3 minutes et 7 secondes pour savoir quel sens donner à ces ultimes moments."

Focus sur la littérature slovaque et Bratislava, invitée d’honneur de «Livre Paris 2019»