rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
  • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
  • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
  • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
  • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
  • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
  • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
Le coq chante
rss itunes deezer

Les technologies spatiales au service du développement en Afrique

Par Sayouba Traoré

Pour un public non averti, quand on parle de l’espace, on voit la navette spatiale américaine, la fusée française Ariane, ou les vaisseaux spatiaux russes s’envoler dans une profusion de grondements et de feu. Pour un lancement d’une fusée Ariane 5, par exemple, il faut compter 150 millions d’euros. Pour la fabrication et le lancement d’une navette spatiale, il faut environ 30 milliards de dollars. Et il faut une somme invraisemblable de technologies pour réussir un lancement. La question ici est de savoir pourquoi un pays investit autant d’argent et de savoirs dans une telle affaire.
Et lorsqu’il est question de ces technologies spatiales au service du développement en Afrique, il faut se rendre à la bonne adresse pour trouver des réponses. Pour notre part, nous avons assisté à un colloque sur  « Aéronautique et applications Spatiales au service de la santé en Afrique », le 30 janvier 2019, au siège parisien du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES). Ce colloque est organisé par une association qui milite justement pour le développement de ces technologies spatiales, AASO.

 

© RFI/Sayouba Traoré

Il s’agit d’une réunion internationale de savants venus de tous les continents et qui ont accepté de sortir de leur laboratoire pour 48 heures. Dans un tel sérail, le premier défi c’est d’abord de comprendre ce qu’ils disent. Donc comprendre de quoi il est question lorsque ces femmes et ces hommes parlent de technologies spatiales. Quand vous utilisez votre téléphone portable, quand vous allez sur internet, ou quand vous utilisez un distributeur automatique à votre agence bancaire, vous utilisez une borne au sol reliée à une autre borne au sol à disposition de votre correspondant. Ces deux bornes au sol étant reliées entre elles par un dispositif technique via un satellite pré-positionné quelque part dans l’espace au-dessus de nos têtes. Mais, ce ne sont pas là les seules applications de ces technologies spatiales.

Invités :
- Linda Tomasini, ingénieure au Centre National d'Etudes Spatiales, en charge du développement des applications spatiales à l’international
- Sékou Ouédraogo, président de African Aeronautics & Space Organisation (AASO).

 

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Piedel

© RFI/Sayouba Traoré

L’Assemblée Générale annuelle de l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France

Le développement et la valorisation de l’artisanat dans la commune de Tambaga au Burkina Faso

Une expérience d’agro-écologie à la Ferme de Grand'Maison à Lumigny en Seine-et-Marne

La Fédération nationale de transformateurs d’ananas du Bénin (Rediffusion)

Le Centre de formation professionnelle de Ziniaré (CFPR-Z), au Burkina Faso