rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
  • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers
  • Opération de déminage à Paris après la découverte d'une bombe de la Seconde Guerre mondiale: près de 1800 personnes évacuées
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Thomas Posado: «C'est difficile d’imaginer une sortie de crise à court terme au Venezuela»

Par Edmond Sadaka

Les Vénézuéliens se préparent à descendre dans la rue ce samedi 2 février. L'opposition réclame le départ du président Maduro et l'organisation de nouvelles élections, les pros-Maduro comptent eux célébrer le 20e anniversaire de la « révolution bolivarienne ». Cela fait 10 jours maintenant que Juan Guaido s'est autoproclamé président par intérim. Certains Etats l'ont très vite reconnu ou soutenu, à commencer par les Etats-Unis. D'autres continuent de soutenir Maduro, notamment la Chine et la Russie. La ligne de fracture est donc très nette entre les Occidentaux et des pays comme la Chine, la Russie, la Turquie, l’Iran. On est entré pour de bon dans la logique des blocs dans cette crise comme dans le passé autour des États-Unis et de l'Union soviétique. Qui est le plus crédible entre les deux protagonistes ? Pour en parler Thomas Posado, docteur en Sciences politiques à l'université Paris 8, spécialiste du Venezuela est l’invité de la mi-journée de RFI. Il répond aux questions d’Edmond Sadaka.

 

Nigeria: «Il y a une forte tradition de trucage électoral», dit Laurent Fourchard

Espagne: «Une victoire de la droite est un scénario possible» selon Christophe Barret

Fatma Samoura (FIFA): «La médiatisation du football féminin est indispensable»

L'armée française intervient au Tchad pour éviter sa «déstabilisation»

Mgr Pascal Gollnish: «Le dialogue favorise l’avancée d’une civilisation de paix»