rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

S. Kaninda (Transparency): «La corruption est un facteur de crise de démocratie»

Par Magali Lagrange

L'Afrique subsaharienne est la région du monde la moins bien notée, dans l'indice de perception de la corruption 2018, publié cette semaine par l'organisation Transparency International. En tête du classement régional, on trouve les Seychelles (avec 66 points sur 100), suivi du Botswana et du Cap Vert. En bas du même classement : la Somalie (10 points) et le Soudan du Sud (13 points, au même niveau que la Syrie). Samuel Kaninda est conseiller régional Afrique pour Transparency International. Il répond aux questions de Magali Lagrange.

►Samuel Kaninda, conseiller régional Afrique pour Transparency International

Lien sur le rapport de Transparency International  : Indice de perception de la corruption 2018

Référendum en Guinée: «Le processus doit être bouclé cette année», affirme Rachid Ndiaye

Mali: «On voit une reprise en main par IBK», selon l'anthropologue Gilles Holder

Ghassan Salamé: les divisions internationales sur la Libye «m'attristent»

Burkina: «Si Blaise veut aider, il ne faut pas le décourager» (opposition)

Sénégal: «Avec cette réforme, on change complètement de régime politique»

Faustin Archange Touadera: «Tous nos partenaires œuvrent en transparence»

J. Tubiana: «On sent une certaine insatisfaction au sein de l’armée» au Soudan

J.-B. Elias (Le Fonac): «La démocratie risque de tourner en dictature» au Bénin

S.Ben Sedrine: «la Tunisie est en train de juger les responsables de la torture»

Génocide rwandais: «on n’avait jamais imaginé que ça puisse être aussi massif»

Afrique du Sud: «Il y a au sein de l'ANC un lobby antimarocain très fort»