rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

S. Kaninda (Transparency): «La corruption est un facteur de crise de démocratie»

Par Magali Lagrange

L'Afrique subsaharienne est la région du monde la moins bien notée, dans l'indice de perception de la corruption 2018, publié cette semaine par l'organisation Transparency International. En tête du classement régional, on trouve les Seychelles (avec 66 points sur 100), suivi du Botswana et du Cap Vert. En bas du même classement : la Somalie (10 points) et le Soudan du Sud (13 points, au même niveau que la Syrie). Samuel Kaninda est conseiller régional Afrique pour Transparency International. Il répond aux questions de Magali Lagrange.

►Samuel Kaninda, conseiller régional Afrique pour Transparency International

Lien sur le rapport de Transparency International  : Indice de perception de la corruption 2018

Marc Lavergne: au Soudan, «on arrive à un point d’équilibre qui n’était pas garanti»

Une condamnation de Beny Steinmetz «serait un signal fort contre la corruption»

Smockey: «le syndrome de la pintade», une pièce musicale sur «le mal des élites»

«Fake news» en Afrique: «Facebook devrait pouvoir investir beaucoup plus»

Débarquement de Provence: «Un Noir ne pouvait pas commander à des Blancs»

RCA: pour l'ONU, «un accord de paix n'est jamais parfait, c'est un compromis»

Ebola en RDC: il faut un «débat ouvert» sur les expériences médicales (MSF)

Histoire générale du Sénégal: «Il y a des zones d’ombre à clarifier»

Jean-Baptiste Ouédraogo: «J’ai joué un rôle d’apaisement» en septembre 2015

Tibor Nagy: «Tshisekedi évolue dans un cadre constitutionnel très restreint»

Soudan: «Nous avons pu faire que cette crise soit réglée par les États africains»

Algérie: «Le français, c'est une belle langue, mais l'anglais la devance»

Lionel Zinsou: «Le pouvoir m'avait fait prévenir que je serai inéligible»