rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Christchurch: l'Australie convoque l'ambassadeur turc après les commentaires d'Erdogan
  • Procès Monsanto: le Roundup a contribué au cancer du plaignant (jury)
  • Les forces israéliennes abattent un Palestinien soupçonné d'une attaque en Cisjordanie (Sécurité)
  • Cyclone au Mozambique: le bilan dépasse les 200 morts, selon le président Filipe Nyusi
  • L'Italie saisit le navire humanitaire bloqué au large de Lampedusa (ministère Intérieur)
  • Commerce: de hauts responsables américains à Pékin la semaine prochaine (responsable américain)
  • Venezuela: Trump appelle les militaires à mettre fin à leur soutien à Maduro
Invité de la mi-journée
rss itunes deezer

Syrie: la coalition militaire dirigée par Washington commence son retrait

Par Florent Guignard

La coalition internationale antijihadiste dirigée par les Etats-Unis a annoncé vendredi un début de retrait de ses troupes de Syrie, sans plus de précisions. L’annonce en décembre, par le président américain, d’un retrait immédiat et complet des quelque 2 000 soldats en Syrie combattant le groupe jihadiste Etat islamique (EI) avait pris de court les alliés de Washington et suscité leur inquiétude. L’analyse de Frédéric Charillon, professeur de sciences politiques, spécialiste des relations internationales, ancien directeur de l’Irsem.

Naufrage du «Grande America»: «C'est très dangereux pour l'homme et l'environnement»

Attentat terroriste en Nouvelle-Zélande: «du jamais vu dans l’histoire du pays»

Taxe Gafa: «L'idée de taxer le chiffre d'affaires est astucieuse et novatrice»

La Chine cherche à «donner un élan à sa consommation» pour relancer l'économie

La candidature de Bouteflika est «déconnectée de la réalité des Algériens»

Présidentielle en Algérie: «si Bouteflika se fait représenter, ça sera compliqué»

«Gilets jaunes»: «les causes sont toujours là, les issues n’y sont pas»

Algérie: «la possibilité de ce nouveau mandat est devenue insupportable»