rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Christchurch: l'Australie convoque l'ambassadeur turc après les commentaires d'Erdogan
  • Procès Monsanto: le Roundup a contribué au cancer du plaignant (jury)
  • Les forces israéliennes abattent un Palestinien soupçonné d'une attaque en Cisjordanie (Sécurité)
  • Cyclone au Mozambique: le bilan dépasse les 200 morts, selon le président Filipe Nyusi
  • L'Italie saisit le navire humanitaire bloqué au large de Lampedusa (ministère Intérieur)
  • Commerce: de hauts responsables américains à Pékin la semaine prochaine (responsable américain)
  • Venezuela: Trump appelle les militaires à mettre fin à leur soutien à Maduro
Les dessous de l'infox
rss itunes

L'agenda politique, derrière les climato-sceptiques

Par Sophie Malibeaux

L’offensive des climato-sceptiques sur les réseaux sociaux ne faiblit pas. De gros moyens financiers sont consacrés à instiller le doute à l’égard des théories sur le réchauffement climatique et sur la part de responsabilité de l’homme dans ce phénomène.

Lobbies des hydrocarbures et fonds spéculatifs font cause commune, pour la défense de leurs industries et des profits qu’elles engendrent, sur le dos de la planète.

En remontant le fil de certains tweets et le parcours de leurs auteurs, c’est tout un agenda politico-financier que l’on révèle: la collusion de l’ultra-droite américaine, de grands financiers et d’industries dépendantes des combustibles fossiles.

Nous partons d'un cas particulier, celui de Patrick Moore, qui utilise son ancienne étiquette de « co-fondateur de Greenpeace » pour défendre désormais un agenda aux antipodes de ses engagements précédents, à la solde des lobbies de l'agro-alimentaire, des énergies fossiles et de la pétro-chimie.

Quand l’extrême droite confond censure et lutte contre la désinformation

Affaire Khashoggi: le portrait de la victime déformé par l’alt-right américaine