rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
  • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
Ici l'Europe
rss itunes deezer

Alex Stubb, le Finlandais qui veut diriger la droite européenne et la Commission

Par Anissa El Jabri, Caroline de Camaret (F24)

50 ans, polyglotte, (il parle anglais, allemand et français), 8 ans d’expérience gouvernementale au compteur : Affaires étrangères, Affaires européennes, Finances… et chef de gouvernement : le vice-président de la BEI (Banque Européenne d’Investissement) a pris 5 semaines de congés pour convaincre partout en Europe que son CV sera un atout à la tête d’une grande machine comme celle de la Commission. Grand sportif, adepte des réseaux sociaux, Alexander Stubb prend la lumière, plus que son concurrent Manfred Weber. Même si l’Allemand, président du PPE au Parlement européen a plusieurs longueurs d’avance : il a le soutien de nombreux pays, à commencer par le sien, jusqu’à celui de Viktor Orban. La Hongrie de l’homme fort de Budapest, c’est une des différences entre les deux concurrents : le Finlandais juge qu’il ne peut pas faire partie de la famille de la droite européenne « question de valeurs » dit-il. Sur le budget italien rejeté une première fois par la Commission, là aussi Alexander Stubb juge qu’il ne faut rien céder sur les principes. Ses convictions, son programme, il les détaille dans cette émission. Une des nombreuses étapes de cette course éclair avant la prochaine ligne d’arrivée, à domicile, à Helsinki, c’est là que se tiendra le congrès du Parti Populaire Européen, les 7 et 8 novembre 2018.

«De plus en plus probable qu’on puisse arrêter le Brexit», selon Richard Corbett

Nasser Kamel, secrétaire général de l’UPM: «le pire est derrière nous»

Pour Manuel Valls, les indépendantistes catalans sont nationalistes et suprémacistes

Enrico Letta: «Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique»

Maros Sefcovic favorable à la convergence des salaires entre l'Est et l'Ouest