rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Christchurch: l'Australie convoque l'ambassadeur turc après les commentaires d'Erdogan
  • Procès Monsanto: le Roundup a contribué au cancer du plaignant (jury)
  • Les forces israéliennes abattent un Palestinien soupçonné d'une attaque en Cisjordanie (Sécurité)
  • Cyclone au Mozambique: le bilan dépasse les 200 morts, selon le président Filipe Nyusi
  • L'Italie saisit le navire humanitaire bloqué au large de Lampedusa (ministère Intérieur)
  • Commerce: de hauts responsables américains à Pékin la semaine prochaine (responsable américain)
  • Venezuela: Trump appelle les militaires à mettre fin à leur soutien à Maduro
Les dessous de l'infox
rss itunes

Affaire Khashoggi: le portrait de la victime déformé par l’alt-right américaine

Par Sophie Malibeaux

Info ou intox, désormais l’Académie française l’a validé : le mot « infox » désigne une fausse information, conçue dans le but d'induire en erreur le public, en particulier celui des réseaux sociaux où les rumeurs se répandent sans filtre. Chaque semaine, RFI épingle l’une de ces tentatives de manipulation, pour en expliquer les ressorts. C’est notre nouvelle chronique du vendredi : « Les dessous de l’infox », avec Sophie Malibeaux. Nous revenons aujourd’hui sur l’affaire Khashoggi, tout juste un mois après sa disparition au sein du consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, alors que son corps n’a toujours pas été retrouvé. Qui était-il vraiment ? Pourquoi et par qui a-t-il été assassiné ? Un mois après les faits, le mystère reste entier. Faute d’en savoir plus sur les auteurs et commanditaires de l’assassinat, certains cultivent le doute sur la personnalité de la victime. A coup de tweets, et de vidéos en ligne, les complotistes dressent le portrait de Khashoggi en islamiste dangereux pour l’Amérique, et font de l’éditorialiste du Washington Post un ennemi du prince héritier Mohamed Ben Salman et de ses réformes. Pure infox, nous disent les experts.

Quand l’extrême droite confond censure et lutte contre la désinformation