rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
  • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
  • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
  • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
  • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
  • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
  • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
  • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
  • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
  • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
  • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
  • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
Afrique Économie
rss itunes deezer

Madagascar, invité d'honneur du 15e SIAO à Ouagadougou

Par Stanislas Ndayishimiye

Le pays invité d’honneur du SIAO est cette année Madagascar. Une journée spéciale lui a été dédiée au deuxième jour du salon. La Grande Ile est venue avec une délégation d’une trentaine d’artisans. C’est peu par rapport à ceux qui viennent des pays d’Afrique de l’Ouest. Mais les stands des artisans insulaires font partie des plus fréquentées par les visiteurs.

Sur un stand proposant à la fois des produits issus des artisanats burkinabè et malgache, une acheteuse potentielle, Laurentine Ouedraogo. « Je suis de passage ici pour voir les stands du SIAO, que l’on a malheureusement que tous les 2 ans. » Elle s’intéresse à une boîte de décoration faite en raphia.

- « Honnêtement le produit est bien fini. C’est combien ? »
- « Je peux vous laisser ça 12 000 francs CFA »
- « C’est un peu cher ! »
- « Vous trouvez ? »
- « Quand vous regardez un objet d’art comme ça, le travail qui est abattu derrière tout ça… C’est fait à la main. »
- « Je suis d’accord, mais est-ce que c’est à la portée de l’Africain moyen ? »
- « De l’Africain moyen ?... Mais vous êtes au-delà de la moyenne. »
- « Non, non…(Rires) Du tout, du tout. »
- « Mais si vous êtes intéressée, on va voir. »
- « Super… »

La vendeuse s’appelle Fatimata Dayo. C’est une burkinabè qui vit sur la Grande île. « Madagascar étant le pays invité d’honneur, on a dit : pourquoi ne pas faire un stand qui ressort le partenariat entre les 2 pays et qui fait le rapprochement. L’esprit du SIAO ce n’est pas seulement de vendre individuellement, mais aussi de travailler ensemble. » Un stand commun donc avec une quinzaine de produits de l’artisanat malgache et presque autant côté burkinabè.

Des artisans malgaches pro de la récupération

Ailleurs, dans le pavillon du soleil levant, quelques artisans malgaches présentent des produits faits mains avec du matériel de récupération, comme du papier, des sacs ayant contenus du riz ou du ciment, pour en faire des cartables, des sacs d’ordinateurs, des sacs à main ou encore des bijoux. L’une de ces artisans, c’est Rasolonimaro Ratsararay, qui travaille avec 6 personnes. « Pour faire un cartable comme ça, il faut une journée. A Madagascar je le vends à 50 000 ariary et ici à 15 000 francs CFA. »

Le secteur de l’artisanat représente une part importante dans l’économie de la Grande île, précise Eléonore Johasy, ministre malgache de la culture et de l’artisanat. « L’artisanat est souvent une activité complémentaire. Nos artisans sont des cultivateurs, des éleveurs, des personnes qui ont d’autres activités principales. Nous chiffrons à peu près à 2 millions d’artisans à Madagascar. C’est un chiffre qui remonte à 2013 et que nous allons actualiser [La population malgache était estimée à 22 millions d’habitants en 2013]. Notre artisanat, qui est un produit d’exportation, représente à peu près 13% du PIB. »
Un pourcentage global, qui prend en compte des produits issus d’activités présentées comme artisanales, tout en étant semi-industrielles.

Bénin: diversification dans la transformation du lait pour produire du camembert

La bataille feutrée des places financières africaines pour attirer les sociétés

Burkina: polémique autour de la distribution du fonds minier de développement local

En Casamance, une usine de transformation de mangue fait le bonheur des paysans