rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Nouvelles Technologies
rss itunes deezer

FlyJacket, exosquelette pour drone

Par Dominique Desaunay

Des chercheurs suisses ont expérimenté un nouveau type d’interface à retour de force pour piloter un drone. Leur vêtement exosquelette permettrait de guider sa machine volante en exécutant le plus naturellement possible une série de gestes corporels, indiquent ses inventeurs.

Parmi la multitude des innovations technologiques qualifiées par les grands manitous de la High Tech de « disruptives », c'est-à-dire celles qui font des étincelles dans le langage des électroniciens, les robots équipés d’hélices et communément appelés des drones, virevoltent allégrement au-dessus du panier.

Mais prudence ! Quel que soit le type de machine que vous avez décidé d’employer, sachez que piloter un drone, en passant par les manettes d’un boîtier de radiocommande, n’est en définitive vraiment pas de la tarte ! C’est en revanche désormais du gâteau ! Y compris pour les débutants et apprentis « dronistes », grâce aux travaux d’une équipe de roboticiens suisses du laboratoire des systèmes intelligents de l'École polytechnique fédérale de Lausanne.

Télécommande corporelle

Ces ingénieurs ont conçu un exosquelette souple relié aux bras et au buste de l’utilisateur qui lui permet de contrôler son engin volant uniquement avec les mouvements du corps. Le pilotage se révèlerait ainsi plus intuitif et immersif, presque naturel, selon les dires de ses concepteurs. Leur dispositif se nomme FlyJacket, il se compose d’un casque de réalité virtuelle diffusant en temps réel les images de la caméra du drone et d’une combinaison de type exosquelette que l’on enfile comme un pyjama. Et pas question d’aller au lit, car ce survêtement intelligent qui intègre des capteurs de mouvements vous transforme en une véritable télécommande corporelle.

Attention au décollage ! Agitez les mains pour mettre les gaz ! Inclinez-vous en avant ou en arrière, votre machine fera de même, penchez-vous légèrement de côté, le drone effectuera un tonneau latéral. Le tangage, le roulis ou une figure en lacet s’exécute, en revanche, en pivotant des hanches, du buste ou les bras. Le dispositif FlyJacket qui est assez léger et compacte, se range facilement dans un sac à dos. Le prototype développé existe pour l’instant en taille unique, mais il est suffisamment flexible pour s’adapter à toutes les morphologies.

Visées multiples

Les roboticiens imaginent déjà l’employer comme radiocommande pour effectuer par drone des missions de sauvetage, d’inspecter des sites protégés ou simplement comme dispositif d’apprentissage pour jeunes pilotes de robots volants. Attention toutefois aux postures que vous adopterez qui, pour des passants, pourraient sembler un chouia ridicule !

Lors des premiers tests, la plupart des utilisateurs avaient tendance à écarter et agiter les bras comme s’ils s’envolaient au septième ciel. Rêvant sans doute de faire « comme l'oiseau » de cette vieille rengaine, qu’interprétait, en 1972 Michel Fugain et son Big Bazar : de vivre d’air pur et d’eau fraîche et que rien n’empêche d'aller plus haut.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr