rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • COP24: la communauté internationale adopte les règles d'application de l'accord de Paris sur le climat
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Autriche: dix ans après la mort de son leader, le FPÖ à l'heure du renouveau

Par Isaure Hiace

Cela fait dix ans aujourd’hui que Jörg Haider est décédé dans un accident de voiture. Une cérémonie était organisée hier soir par ses fidèles en Carinthie (le Land le plus méridional de l’Autriche) pour rendre hommage à cette figure de l’extrême droite, considéré comme un pionnier du populisme de droite.

Parmi les invités de cette cérémonie, se trouvait Heinz-Christian Strache, le chef du FPÖ, actuel vice-chancelier. Une présence logique tant ce parti d’extrême droite doit à Jörg Haider. Lorsque ce dernier prend la tête du FPÖ en 1986, c’est en effet un parti qui fait moins de 10% des voix aux élections. Haider le transforme profondément et en fait un parti anti-immigration. Au fil des décennies, le FPÖ version Haider s’impose et gagne des voix jusqu’à ce coup de tonnerre, lors des élections législatives de 1999. Cette année-là, le FPÖ arrive en deuxième position avec près de 27% des voix. Ce qui conduit le parti au gouvernement de 2000 à 2006, une entrée qui sera sanctionnée par l’Union européenne. Une décennie plus tard pas de sanctions, pourtant le FPÖ est de nouveau au pouvoir dans une coalition avec les conservateurs et selon les analystes, c’est en partie grâce à Haider, car c’est lui qui a fait du FPÖ l’une des trois principales forces politiques en Autriche.

Et aujourd’hui encore, l’influence d’Haider est perceptible dans le débat public et politique

Une influence néfaste aux yeux de ses détracteurs. Selon eux, la rhétorique anti-migrants d’Haider s’est peu à peu imposée jusqu’à être normalisée aujourd’hui. Les formules-chocs et le style direct d’Haider se retrouvent d’ailleurs chez certains responsables politiques du FPÖ, notamment Herbert Kickl, l’actuel ministre de l’Intérieur, qui fut la plume d’Haider durant plusieurs années. Mais l’influence du tribun autrichien s’étend au-delà du FPÖ selon la politologue Birgit Sauer, car Haider a également introduit un nouveau style en politique, selon elle, avec une communication plus moderne, dynamique et un sens aigu de la mise en scène. Autant d’éléments que l’on retrouve aujourd’hui dans le paysage politique autrichien.

Mais Jörg Haider reste une figure controversée en Autriche, même 10 ans après sa mort

Notamment en raison des nombreux scandales qui ont émaillé la carrière d’Haider. Fils d’un cordonnier qui fut un nazi de la première heure, Haider a, par exemple, fait l’apologie de la politique de l’emploi du IIIe Reich et a loué le « sens de l’honneur » des vétérans de la Waffen SS. C’est pourquoi, dix ans après sa mort, Haider compte encore de nombreux fidèles, mais aussi beaucoup de détracteurs. Et ces derniers regrettent qu’une partie des Autrichiens ait oublié un peu vite toutes ces provocations ... En particulier en Carinthie, où Haider reste assez populaire, bien qu’il ait lourdement endetté ce Land qu’il a dirigé pendant plus de 10 ans. Un sondage montrait ainsi, en mars dernier, que 36% des Carinthiens étaient prêts à voter de nouveau pour Jörg Haider.

Hongrie: le Premier ministre Victor Orban s’offre un consortium médiatique

Première mondiale en Suède: le déménagement d'une cité de 18 000 habitants

L’UE et l’Autriche en désaccord sur l’assistance financière aux réfugiés