rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Egypte: des dizaines de défenseurs des droits humains sont détenus dans des lieux inconnus (Human Rights Watch)
  • Israël: Netanyahu estime que des élections anticipées seraient une «erreur»
  • Mouvement des «gilets jaunes» en France: plus de 400 personnes blessées, dont 14 gravement selon Castaner (RTL)
Chronique des Matières Premières
rss itunes deezer

Afrique du Sud: performance mitigée de l'industrie minière

Par Stanislas Ndayishimiye

Performance mitigée de l’industrie minière sud-africaine cette année, malgré la bonne santé au niveau mondiale.

Dans sa dixième édition du rapport sur le secteur minier sud-africain, le cabinet d’audit PwC précise que dans l’ensemble, l’industrie minière a amélioré sa performance financière par rapport à 2017, grâce aux revenus du fer, du charbon, du manganèse et du chrome. Ce sont plutôt les métaux précieux, comme l’or et le platine, qui n’ont pas profité de la même hausse des cours, qui ont tiré vers le bas les résultats du secteur cette année.

La situation s’est pourtant améliorée avec, pour les 31 sociétés analysées, une capitalisation boursière de 482 milliards de rands, soit 32 milliards 500 millions de dollars, contre 420 milliards de rands en 2017. Mais c’est encore loin des 560 milliards de rands, soit 38 milliards de dollars, évalués en juin 2016.

L’impact de l’inflation difficile à contrebalancer

Et le chiffre d’affaires total généré par les groupes et analysé pour l’exercice financier clos fin juin a augmenté de 8 % par rapport à l’exercice précédent. Le manganèse et le charbon ayant largement contribué à cette hausse. Le combustible a notamment fortement augmenté sa part dans le chiffre d’affaires minier total du pays, arrivant même en tête avec 29 % des recettes.

Après les cours bas des matières premières en 2016, la hausse s’est poursuivie en 2017 et cette année, en même temps que les compagnies minières sud-africaines réduisaient les coûts, afin de réaliser de meilleures performances. Mais ces initiatives n’ont pas pu contrebalancer l’impact de l’inflation. Et pour la première fois depuis 2012, les dépenses des compagnies en capital ont augmenté avec la finalisation de projets à long terme pour le platine et l’or, alors que les sites miniers anciens et non performants sont en train de fermer.

Brésil: l'industrie de la viande s'inquiète d'un transfert de l'ambassade à Jérusalem

Pétrole: l'Arabie saoudite réduit à nouveau sa production face au plongeon des prix

Malgré le prix faible du caoutchouc naturel, la Côte d’Ivoire mise toujours sur l’hévéa